Blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme : Trois jours pour...

Blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme : Trois jours pour évaluer les risques au plan national

0
PARTAGER

La Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) organise du 05 au 07 septembre 2016, un atelier d’évaluation nationale des risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cet exercice appuyé et conduit par la Banque mondiale en liaison avec le Giaba regroupe les grandes catégories des parties prenantes à la lutte contre la criminalité financière à Bénin Royal hôtel.

Trois jours durant, les participants devront identifier, comprendre et évaluer les véritables sources de risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme dans les différents secteurs au Bénin. Partie intégrante des nouvelles recommandations du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’ouest (Giaba), ce séminaire d’évaluation vise à soutenir la mise en œuvre de l’Approche basée sur les risques (Abr). Ainsi, la présente assise devra permettre de mesurer le niveau de conformité du Bénin avec les normes du Groupe d’action financière (Gafi) à travers une évaluation de son dispositif de lutte.

Dans son mot de bienvenue, la Présidente du Centif, Séverine Dossou a confié que ces nouvelles recommandations de la Giaba renforcent les obligations relatives aux situations présentant des risques plus élevés et permettent aux pays d’adopter une approche basée sur les risques. Les recommandations détaillées ont été donc élaborées sur les actions que le Bénin doit entreprendre à court, moyen et long termes pour renforcer son dispositif. Elle a, par ailleurs, témoigné sa gratitude à la Banque mondiale et au Giaba pour leurs contributions à la réalisation de cet exercice avant de soulignerla nécessité de prévenir l’utilisation des circuits économiques, financiers et bancaires à des fins de recyclage de capitaux ou de tous autres besoins d’origine illicite. Procédant au lancement des travaux, le représentant du ministre des finances,Joël Sodjihoué a rappelé la menace que constituent le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (Bc/Ft) pour l’intégrité du système financier international. Toute chose qui a d’ailleurs conduit à la mise en place du Giaba en vue d’une meilleure coordination des dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux. A l’en croire, l’atelier permettra de lancer le groupe de travail, responsable de la conduite de l’évaluation, familiariser les participants aux notions d’Enr et les développements pertinents, faciliter un brainstorming sur le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme au Bénin, démarrer le processus d’évaluation nationale des risques du Bc/Ft. Il s’est dit convaincu qu’à l’issue des travaux, des outils encore plus performants et plus adaptés sont mis à la disposition du Bénin afin de mieux lutter contre le fléau.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE