Bénin : Une série de mesures incitatives pour l’amélioration de la production...

Bénin : Une série de mesures incitatives pour l’amélioration de la production agricole

2
PARTAGER

COTONOU — Le gouvernement béninois vient de prendre des mesures incitatives en vue d’encourager les agriculteurs béninois, en général et les cotonculteurs en particulier, à améliorer la production agricole au cours de la campagne 2016-2017, annonce un communiqué gouvernemental, publié vendredi à Cotonou, la capitale économique béninoise.

Dans le souci de soutenir davantage l’effort des producteurs aussi bien de coton que de vivriers (ananas, maïs, riz, etc.), le gouvernement béninois en analysant l’impact négatif des variations climatiques sur les niveaux de production de la campagne 2015-2016, a décidé de prendre des mesures incitatives au titre de la campagne 2016-2017 en vue de l’amélioration de la production agricole, indique le communiqué.

Il s’agit, explique la même source, de maintenir le prix d’achat de coton graine aux producteurs à 260 FCFA le kilogramme pour le 1er choix et à 210 FCFA le kilogramme pour le 2ème choix et de maintenir le prix de cession des engrais à 240 FCFA le kilogramme soit douze mille (12 000) FCFA le sac de 50 kg .

Outre ces mesures, souligne la même source, le gouvernement béninois a également décidé de reconduire le prix de cession des pesticides, notamment de l’herbicides total à 3500 FCFA/litre et le sélectif à 5000 FCFA/litre ; des insecticides, 1ère fenêtre à 5 000 FCFA par traitement ; 2ème fenêtre à 7 200 FCFA par traitement et la 3ème fenêtre à 5000 FCFA par traitement.

Pour ce qui concerne les engrais (NPK et Urée) et les herbicides, précise la même source, le gouvernement béninois, a décidé de consentir un appui exceptionnel par la prise en charge de la moitié (50%) des consommations réelles de chaque producteur au titre de la campagne 2016-2017.

« Cette mesure spéciale coûtera, outre la subvention habituel sur le prix d’achat de coton graine et de cession des engrais qui s’élève à plus de 20 milliards de Fcfa, à environ 12,5 milliards de Fcfa à l’Etat au titre de ladite campagne agricole. Ces incidences financières seront prises en charge par le gouvernement actuel », révèle la même source.

Selon cette même source gouvernementale, depuis la reprise de la filière coton par l’Etat, l’engouement des producteurs qui s’est traduit par l’augmentation des superficies emblavées (de 208.057 ha en 2012 à 405.400 ha en 2015) a permis d’injecter directement plus de 137,4 milliards de FCFA en milieu paysan. Ceci a contribué à l’amélioration du pouvoir d’achat des producteurs, à la dynamisation de l’économie dans le monde rural et à la lutte contre la pauvreté.

Au Bénin, le coton représente 40% des entrées de devises, 12 à 13% du PIB, environ 60% du tissu industriel national et assure un revenu à plus d’un tiers de la population.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Quand il parle de gouvernement actuel, il lui reste combien de temps. sera t-il jusqu’ la fin de la campagne, c’est de l’utopie, nous n’acheterons pas de l’illusion

LAISSER UN COMMENTAIRE