Bénin: 50 millions $ de la Banque mondiale pour le développement du...

Bénin: 50 millions $ de la Banque mondiale pour le développement du tourisme

0
PARTAGER

La Banque mondiale a annoncé, dans un communiqué publié le 25 mars, avoir accordé au Bénin un prêt de 50 millions de dollars destiné à aider ce pays d’Afrique de l’Ouest à développer son secteur touristique.

Ce financement prélevé sur les ressources de l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale dédié aux pays les plus pauvres, servira à financer le «nouveau Projet de compétitivité et de tourisme transfrontalier (PCTT)» et à diversifier davantage l’économie béninoise, qui reste très dépendante du commerce informel avec le Nigéria et du secteur coton.

Le projet PCTT sera exécuté entre 2016 à 2021. Il appuiera la mise en œuvre de la politique du Bénin en matière de tourisme pour 2013-2025 qui a pour objectif : d’élargir et améliorer l’offre touristique en modernisant les sites et les infrastructures et en relevant le niveau de qualifications et la qualité des services ; de promouvoir le tourisme par des actions de marketing, une stratégie de marque et le développement de l’écotourisme ; et de renforcer les capacités managériales et sectorielles en améliorant les cadres institutionnel, législatif et réglementaire, les statistiques et les sources de financement du secteur.

«Le Bénin possède un avantage comparatif naturel et réunit d’importantes conditions préalables à un développement réussi du tourisme, notamment des atouts naturels et culturels endogènes concentrés autour d’une région littorale compacte et proches d’importants marchés sources potentiels», a expliqué Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Togo.

«Si l’on s’emploie à exploiter ce potentiel, la contribution directe du tourisme au PIB du pays pourrait atteindre les 30% et générer 30 000 nouveaux emplois selon les estimations» a-t-il ajouté.

Au Bénin, le tourisme constitue actuellement la deuxième source nationale de rentrées de devises et le troisième secteur pourvoyeur d’emplois après l’agriculture et le commerce.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE