Approvisionnement des institutions publiques en carburant auprès du privé : La Rupture...

Approvisionnement des institutions publiques en carburant auprès du privé : La Rupture met davantage en difficulté la Sonacop

0
PARTAGER

(Le Sg/Syntra-Sonacop réagit)

La Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop) est malade. En autorisant hier les institutions de la République et les ministères à s’approvisionner auprès des structures privées, le gouvernement lui complique encore la tâche. Le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de cette société publique reste en tout cas inquiet.
Les institutions de la République et les ministères peuvent s’approvisionner  en carburant dans les structures privées. Selon le point de presse fait ce mercredi par le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République,« 70% des commandes doivent être adressés à la Sonacop et 30% à des sociétés privées». Une décision préoccupante puisque la Sonacop est en difficulté depuis plusieurs années. Elle a plutôt besoin du soutien de ses partenaires financiers pour redorer son blason. Permettre aux clients de cette société grabataire de s’approvisionner ailleurs, c’est la fragiliser puisque ce sera la perte d’une part de marché non moins importante.

Le Syntra-Sonacop critique… «Nous sommes dans une économie libérale. Le gouvernement a choisi son option. Nous sommes une société d’Etat. Et si le gouvernement estime qu’il faut orienter les clients de l’Etat vers le privé en laissant sa propre société, c’est une option», a confié à Matin Libre hier le Secrétaire général du Syntra- Sonacop, Soumanou Ibrahim  Lamidy. « Peut-être qu’on a choisi de ne pas protéger du tout la Sonacop», a-t-il  répondu à la question de savoir si cette décision protégeait les intérêts de la société. «S’il ne s’agissait que de moi, aucune institution de l’Etat  n’irait s’approvisionner ailleurs qu’auprès de la Sonacop…Je pense qu’il faut prendre des décisions conséquentes». Selon Soumanou Ibrahim Lamidy, la Sonacop ne devrait pas avoir de problèmes d’approvisionnement si l’Etat s’acquittait de son devoir. « L’Etat nous doit des milliards de franc Cfa. Il y a, à cette date, au moins trois  milliards avec nos partenaires financiers», a-t-il lâché en déclinant la responsabilité des cadres de la société. « C’est l’Etat qui a mis en difficulté la Sonacop depuis le régime de Kérékou. Le régime Yayi Boni est venu avec le Dg Houéssou »

 

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE