Amnesty demande la suspension de Banjul de la CEDEAO

Amnesty demande la suspension de Banjul de la CEDEAO

0
PARTAGER

L’ONG internationale de défense des droits de l’homme, Amnesty International a demandé aux dirigeants régionaux de suspendre la Gambie de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) jusqu’à ce qu’elle libère ses prisonniers politiques.

Dans un rapport transmis jeudi à APA, Amnesty International indique qu’une pression régionale doit être exercée sur les autorités gambiennes afin de mettre fin à la répression brutale des opposants politiques et libérer les prisonniers arrêtés en avril lors de la manifestation pour réclamer des réformes électorales à la veille des élections générales prévues en Décembre 2016.

Ce rapport publié avant une réunion cruciale ce vendredi entre une délégation de la CEDEAO avec des officiels gambiens à Dakar au Sénégal, décrit les nombreuses violations commises par les paramilitaires mais également la crainte que suscite l’Agence nationale de renseignement (NIA).

Le rapport indique que des journalistes, hommes politiques de l’opposition ainsi que des militants des droits de l’homme sont harcelés et subissent des arrestations arbitraires de la part des forces de sécurité gambiennes.

Ce document d’Amnesty fait suite aux critiques incessantes dont fait l’objet le président gambien Yahya Jammeh qui dirige le plus petit pays du continent d’une main de fer depuis son arrivée au pouvoir en 1994.

Outre les répressions contre les opposants politiques de son pays, le dirigeant gambien (51 ans) a menacé à plusieurs reprises les homosexuels qu’il qualifie de vermine.

WN/as/lb/APA

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE