Akinwumi Adesina : « L’électricité, c’est le sang de l’économie »

Akinwumi Adesina : « L’électricité, c’est le sang de l’économie »

0
PARTAGER

Élu en mai 2015 à la tête de la Banque africaine de développement, le Nigérian nourrit de grandes ambitions pour le continent. Ses priorités : l’énergie et l’agriculture.

S’il est quelqu’un qui persiste à se dire optimiste pour l’Afrique en ces temps où la croissance se contracte sous l’effet d’un recul des prix des matières premières, c’est bien Akinwumi Adesina, le nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD). Les formidables potentialités du continent l’y encouragent. Qu’il s’agisse de sa démographie, de ses sources d’énergie, de ses terres arables ou de l’émergence d’une vraie appétence pour la démocratie, les atouts de l’Afrique abondent.

Encore faut-il les exploiter… C’est pourquoi le continent a besoin de la mobilisation de son épargne, et donc de l’appui des investissements étrangers, afin de transformer enfin ses matières premières – et cela dans le respect de l’environnement. Parmi les priorités qu’il a fixées à la BAD, Akinwumi Adesina en privilégie deux : l’électrification, qui pourrait valoir à l’Afrique une croissance à deux chiffres, et l’agriculture, car « l’Afrique nourrira le monde », prédit-il.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE