Agriculture: bientôt l’aménagement du Centre de promotion de entrepreneuriat agricole de ...

Agriculture: bientôt l’aménagement du Centre de promotion de entrepreneuriat agricole de Daringa

1
PARTAGER

Le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané a procédé, le jeudi 19 mai, au lancement du projet d’aménagement du Centre de promotion de l’entrepreneuriat agricole de Daringa dans la commune de Djougou.

Ce projet dont les principales plus-values sont l’auto-emploi, l’amélioration des revenus et des conditions de vie des populations, l’émergence d’un tissu entrepreneurial dynamique axé sur l’agrobusiness, l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la réduction de l’exode rural, s’étendra sur une superficie de plus de 300 hectares.

Selon le directeur du projet, Pascal Tchiwanou, en moins de quelques mois de travaux, 70 hectares du site sont actuellement valorisés. Pour le moment, soutient-il, les aménagements réalisés à hauteur de 237 millions de francs Cfa offrent une base pour la mise en place de la phase expérimentale du business modèle du centre.

A l’en croire cette cérémonie officielle marque aussi le démarrage du processus de mobilisation du financement complémentaire d’environ 500 millions de francs Cfa pour amener le centre à un premier niveau d’opérationnalisation. Le directeur régional du centre Songhai, Frère Godfrey Nzamujo a, quant à lui, salué la véritable implication des parties prenantes à savoir le gouvernement béninois, le PNUD, la mairie de Djougou et les populations de Daringa qui ont favorablement accueilli le projet.

« Ce site offre un environnement très favorable au développement d’une agriculture écologique et des activités complètes du système intégré de Songhaï. L’agroforesterie sera développée à une très grande échelle et la production animale tiendra sa place », s’est réjoui le directeur.

Il s’agit, selon le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, d’une urgence pour le gouvernement de la rupture, de trouver des solutions durables pour la réduction de la pauvreté et du chômage des jeunes. Pour Abdoulaye Bio Tchané, les défis actuels sont liés à l’indisponibilité des terres pour installer les jeunes déjà formés, accompagner les jeunes déjà installés et la mobilisation des ressources financières additionnelle attendues.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE