4e congrès ordinaire du Synajetip : La filière véhicules d’occasion au cœur...

4e congrès ordinaire du Synajetip : La filière véhicules d’occasion au cœur des échanges

0
PARTAGER

Le Syndicat national des jeunes transitaires indépendants du Bénin (Synajetip) a organisé samedi 24 septembre 2016, son 4e congrès ordinaire. La cérémonie de lancement de ce congrès qui coïncide avec le 18e anniversaire de l’organisation s’est tenue au Vickey Beach de Cotonou, en présence du secrétaire général de la Cosi-Bénin Dieudonné Lokossou et de plusieurs autres personnalités et représentants de syndicats amis.

Sous le thème : « Approches de solutions face aux problèmes de la baisse de la clientèle dans la filière véhicules d’occasion au Bénin », le 4e congrès du synajetip a été l’occasion pour les participants, de se pencher sur la crise qui secoue la filière véhicules d’occasion en vue de proposer des solutions idoines pour une sortie honorable. Dans son mot de bienvenu, le Secrétaire général du Synjetip Bonaventure Sanni, a fait part de sa fierté d’appartenir à une organisation sérieuse et clairvoyante et qui de par sa crédibilité n’est mêlée ni de prêt ni de loin à la prédation qui a eu lieu ces dernières années dans le secteur portuaire et qui a précipité la filière véhicules d’occasion dans le coma. Ce qui témoigne à l’en croire, de la présence des personnalités de la trempe de Jean-Baptiste Elias du Fonac. Il lance donc un appel au gouvernement du nouveau départ, afin que son organisation soit associée aux nouvelles réformes engagées dans le secteur pour sauvegarder les milliers d’emplois. Selon les propos de Bonaventure Sanni, le Synajetip est une organisation très active par sa participation aux activités syndicales aux plans national et international. Il est affilié à la Csa Bénin depuis 1998 et à la Fédération internationale des transports (Itf) en 1999. Il a participé à tous les combats pour la liberté syndicale notamment, les manifestations réprimées du 27 décembre 2013. Son affiliation à la Csa-Bénin a permis à cette confédération d’occuper la place de la deuxième confédération la plus représentative, lors de l’élection professionnelle de 2000 avec 25, 75% des voix. Mais la crise qui a secoué le Synajetip par la suite a fait basculer la confédération, lors la deuxième élection professionnelle, qui s’est retrouvée avec 18% des voix. Soucieux de voir le Synajetip jouer davantage un rôle prépondérant dans l’amélioration des conditions de vie et de travail des militants, le Sg/Synajetip a exhorté les participants à mener des réflexions profondes en vue de proposer des solutions aux problèmes soulevés par le thème de ce congrès. Le représentant de la Fédération internationale des ouvriers de transport a pour sa part assuré le Synajetip du soutien de son organisation. Le Secrétaire général de la Csa-Bénin, Dieudonné Lokossou, a quant à lui, salué la tenue de ce congrès qui dénote de la volonté des responsables du Synagetip, d’œuvrer  au respect des textes. Il a formulé le vœu que des échanges, puissent sortir des solutions concrètes pour offrir de meilleures conditions aux militants.

Thomas AZANMASSO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE