Wilfranck Adjovi au sujet de l’inauguration de la médiathèque quartier latin :...

Wilfranck Adjovi au sujet de l’inauguration de la médiathèque quartier latin : « Le concours littéraire quartier latin est devenu… »

0
PARTAGER

Une médiathèque de culture générale s’apprête à être inauguréedans la zone de Pahou. Le porteur de l’initiative, Wilfranck Adjovise confie.

Matin Livre : Vous êtes en train de vous apprêter activement pour lancer une médiathèque très bientôt, parlez-nous en ?

Wilfranck Adjovi :Effectivement nous lançons pour bientôt une médiathèque dans la localité de Pahou le samedi 16 avril prochain. Ce sera une médiathèque qui aidera les enfants à se cultiver davantage. C’est un cadre que nous leur offrons pour lire et faire des recherches littéraires et scientifiques.Mais avant toute chose, nous avons la visite de nos partenaires français depuis avant-hier, mercredi 06 avril. Ils ont spécialement effectué le déplacement pour la cause.

Quel sera donc leur rôle ?

Vous savez quand vous avez un projet au Bénin qui relève de la culture, et que vous savez que les dirigeants n’y pensent pas trop,il faut prendre les mesures diligentes. C’est vrai, vous avez les idées mais il faut se faire appuyer par des partenaires. Ainsi, comme nous n’avons pas trouvé de financement à l’interne, on a fait appel à nos amis français.Nous, notre dénomination c’est la médiathèque quartier latin et eux, ils constituent une association dénommée les amis du quartier latin du Bénin.

Que va-t-il se passer précisément dans le cadre de la cérémonie d’inauguration de cette médiathèque ?

Puisque c’est le début des activités, nous n’allons pas commencer  par  faire  les choses de façon intégrale. Nous allons procéder comme prévu à l’ouverture  de la médiathèque. Mais l’autre activité culturelle très importante qui est liée à l’inauguration, c’est le concours littéraire quartier latin. Au départ nous avions juste voulu organiser une petite compétition littéraire pour pouvoir inaugurer le cadre. Mais par la suite,nous avons constaté le besoin qui existait et que les gens ont  beaucoup manifesté. Du coup cela s’impose à nous comme une priorité. Dans cette perspective, le concours littéraire quartier latin est devenu un challenge annuel qui permettra de découvrir les jeunes talents littéraires.

Et parlant du concours, la première édition a déjà accueilli des élèves. Que se passera-t-il avec eux ?

Il faut signaler qu’il y a eu une participation massive. C’était une surprise pour nous.Il y a eu trois phases, une première où ils ont reçu des enveloppes qui portaient les épreuves. Ensuite, à la sélection, les admissibles ont pris part à la phase assise au complexe scolaire cœur sacré de Jésus de Cotonou. Et donc à la suite de phase se tiendra la troisième qui sera la dernière étape. Au cours de cette phase les quinze finalistes présenteront un conte. Puis il y aura un jury qui sélectionnera les trois premiers qui seront primés. Le premier aura un ordinateur, le deuxième un vélo et le troisième un poste téléviseur plus un DVD.

Donc une façon pour vous de créer l’émulation au sein des élèves ?

Absolument. Parce que les enfants ont besoin de la culture.Et je souhaiterais que le nouveau gouvernement qui est en train de se mettre en place soit très regardant vis-à-vis de la culture. En tout cas, le chef de l’arrondissement de Pahou joue, quant à lui, son rôle. Et nous tenons à profiter de ce canal pour lui adresser nos sincères remerciements.

Teddy GANDIGBE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE