Valorisation du rythme «Cahoun » : Rachel Cakpo annonce les couleurs

Valorisation du rythme «Cahoun » : Rachel Cakpo annonce les couleurs

0
PARTAGER

C’est au cours d’une conférence de presse, qui a eu lieu ce lundi 18 juillet  à Godomey que la promotrice Rachel Cakpo a levé un coin de voile sur  le projet « Cahoun ». L’initiative est financée par le Fonds d’aide à la culture et réalisée à Toffo.

Le projet « Cahoun » est un projet de valorisation de la culture endogène. Rachel Cakpo a vu juste en faisant la lumière sur le rythme de la calebasse à travers une initiative  de formation et de renforcement de capacités. Selon sa promotrice, le « Cahoun » est normalement joué par les femmes et utilisé pendant les oraisons funèbres. Rachel Cakpo va dépasser cet usage féminin pour lui donner une connotation entièrement culturelle et cultuelle. Le projet « Cahoun » a rassemblé une soixantaine de femmes sous la direction de deux formateurs avérés à savoir, Raphael Tokplonou chorégraphe professionnel et Clément Cakpo alias Gentil, lui aussi chorégraphe au ballet national. Selon eux, l’identité culturelle est un vecteur de développement de la société. Alors que la perte des valeurs s’observe beaucoup plus dans les cercles artistiques du Bénin ou la danse est privilégiée. La conséquence directe de ce fait est l’ignorance ou la méconnaissance totale de certaines pratiques endogènes, vitales pour l’existence des collectivités. Selon Clément Cakpo, autrefois dans les milieux ruraux de notre pays, l’annonce des panégyriques s’accompagnait selon les collectivités de rythmes et de pas de danse à plusieurs occasions. En ce 21è siècle, avec l’arrivée de la mondialisation et de la globalisation, même les centres ruraux sont pris d’assaut pour un renversement total des valeurs.

Pendant trois semaines donc, danseuses et percussionnistes sont allés à l’école du renforcement de capacités en ce qui concerne le « Cahoun ».Tout ceci fait suite à un appel à candidature lancé par l’association qui a permis d’identifier les acteurs à même de transmettre les différentes formations  administrées. A travers tout ceci, la directrice de projet, danseuse professionnel, Rachel Cakpo veut valoriser et promouvoir le rythme « Cahoun »,accroitre l’implication des jeunes femmes dans l’exploitation de ce rythme. Après les deux premières étapes à savoirs casting-stage de formation et renforcement de capacités, l’étape de restitution aura lieu ce samedi à 16h à Toffo.

Codjo Donatien SODEGLA(Stag)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE