Valorisation de la culture béninoise : Esmac-Hwendo libère sa nouvelle vague de...

Valorisation de la culture béninoise : Esmac-Hwendo libère sa nouvelle vague de Licence et de Master

0
PARTAGER

La troisième promotion de la Licence et la première promotion de Master de l’école supérieure des métiers d’art et de la culture (Esmac-Hwendo) sont rendues disponibles pour investir le marché des arts et de la culture béninoise et d’ailleurs. Formés dans divers secteurs des arts, ces étudiants de l’école dirigée par Florent Eustache Hessou, ont reçu leur parchemin de fin de formation hier, dimanche 16 octobre 2016, à la grande salle du Festival international de théâtre du Bénin(Fitheb).En présence du Directeur du livre et des arts, Léon Zoha, du Directeur du Fonds des arts et de la culture,Gilbert Dèhou Malè et de celui du cabinet du ministère du tourisme et de la culture, les désormais administrateurs de la culture, avant d’entrer en possession du précieux sésame, ont fait montre de leur talent en guise de preuve aux parents, amis et personnes avisées venus les soutenir lors de la cérémonie. D’aucuns ont dansé, en naviguant entre plusieurs rythmes à savoir : le Sakpata, le Goumbé pour ne citer que ceux-là. D’autres ont projeté sur écran géant leur réalisation de film documentaire sur les tisserands de pagne communément  appelés ‘’Kanvo’’ de la ville historique d’Abomey. Certains ont chanté et d’autres étaient à la camera et filmaient la cérémonie qui se déroulait. Autant il y avait des maîtres de cérémonie, des Journalistes culturels, des artistes peintres décorateurs, des comédiens fraichement formés qui étaient dans le lot des récipiendaires. Comme quoi,à l’Esmac-Hwendo’’, l’apprentissage est succédé d’un suivi évaluation sérieux qui débouche sur l’insertion professionnelle. A cet effet, un cadre a été réservé. La coopérative des métiers d’art et de la culture (Cmac) qui repêche les étudiants dès leur sortie de formation et les met à l’œuvre au fur et à mesure. « Si nous en sommes là, c’est parce que nous sommes fâchés. Le système éducatif béninois constitue aujourd’hui un véritable problème pour la jeunesse. Ils finissent de long cursus d’étude, ils sortent les bras chargés de diplôme mais ils ne savent pas quoi en faire.  Et donc, il est urgent de revoir les choses »,stipule Florent Eustache Hessou le promoteur de l’école.

Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE