Table ronde du Fitheb sur le renouveau du théâtre au Bénin: Un...

Table ronde du Fitheb sur le renouveau du théâtre au Bénin: Un vibrant plaidoyer pour le retour de la passion dans la création

0
PARTAGER

La 13eme édition du Festival international de théâtre du Bénin (FITHEB) s’est ouverte ce mercredi 23 mars 2016 avec une activité intellectuelle. La table ronde autour du thème «25 ans de renouveau démocratique, 25 ans de Fitheb». Au premier jour, des icônes du théâtre invités ont fait des propositions pour la renaissance du théâtre béninois.
Donner la parole à ceux qui, de par leurs créations engagées ont contribué au renouveau démocratique. Pour que la génération actuelle sache qu’elle n’est pas la seule actrice de la roue démocratique qui continue de tourner au Bénin. C’est ce qu’envisage Erick-Hector Hounkpê, le directeur du Fitheb. Et pour y arriver, il a convié à ce premier jour de la table ronde des icônes du théâtre comme Alougbine Dine, Boniface Makponsè et Coffi Gahou avec à la modération, Eric Totah, ancien secrétaire général du Ministère de la culture. Pour un premier tour de table, les invités ont raconté à l’assistance, leurs expériences de comédien et de metteur en scène. On retient de leurs explications, une sorte de passion doublée de créations engagées adaptées aux réalités sociopolitiques de l’époque. «Lorsque nous créons nos spectacles, Dine et moi prenions BB CT grand modèle pour aller négocier dans les établissements des temps de diffusion. Et ce de Porto-Novo à Cotonou en passant par Comè et Lokossa. Il y a donc une sorte de passion qui nous animait», a témoigné Coffi Gahou. Des témoignages qui ont été renchéris par Alougbine Dine qui dénonce le manque de passion au niveau de la nouvelle génération de comédiens dont regorge actuellement le Bénin. Une génération de comédiens qui, selon les invités, substituent à la passion, la course effrénée pour l’argent. Ce qui déteint sur la qualité des créations qui laissent à désirer. Ce qui explique, selon leurs propos, le désintéressement noté au niveau du public pour le théâtre. Et pour pallier à ça, les invités ont proposé qu’en dépit de tout, la passion regagne les comédiens et autres acteurs du théâtre pour des créations adaptées aux réalités actuelles de la société. Ceci permettra selon leurs explications, au public de se retrouver dans les spectacles et de renouer le contact avec les planches. Mais pour y arriver, il faut, de l’avis des conférenciers et autres intervenants, la création de nouveaux espaces de diffusion de spectacles et surtout des centres et écoles de formations bien organisés pour une réelle professionnalisation des comédiens. D’où, selon leurs propos, la réorientation du Fonds d’aide à la culture. Il faut dire que la table ronde s’est poursuivie jusqu’à ce jeudi 24 mars 2016.

Donatien GBAGUIDI

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE