Accueil Culture

Spectacle de conte sur tous au Fitheb : La compagnie ‘’Irikpè Sabouillot’’ présente une série de contes

0
PARTAGER

(Pour la promotion du Fâ)
Pour un public majoritairement fait d’enfants, la compagnie de théâtre ‘’Irikpè Sabouillot’’de Porto Novo composée des comédiens Elysée Maforikan et James Awononnou, a dit une série de contes accompagnés de proverbes et dictons africains pour la gouverne des âmes fragiles présentes au spectacle. Hier, mardi 20 juin 2107, à la grande salle du Fitheb, dans une agréable orchestration d’idiophones à savoir castagnette, gong, ‘’adjagan’’ (gong géminé) et autres outils à sonorités mélodieuses, les comédiens ont tenu en haleine les spectateurs. Sous une lumière de claire de lune, le premier conte retrace les origines mythiques de la parole. À en croire le récit, elle a été engendrée par ‘’Orunmila’’ (Dieu). Et c’est lui seul qui détenait le pouvoir suprême de l’exploiter. Ensuite, il a réussi à en laisser le souffle dans le Fâ (pratique divinatoire propre aux Africains). C’est principalement pour faire connaitre aux enfants les histoires de cette pratique, jusqu’ici considérée comme diabolique pour certains et apanage des gardiens de la tradition pour d’autres, que la compagnie était sur scène. Par ailleurs, la mythologie du caméléon est également racontée. L’histoire retrace que si le caméléon est considéré aujourd’hui comme le ‘’Sègbolissa’’ (représentant de Dieu sur terre) c’est à cause de son intelligence et sa capacité à se conformer à la couleur de tout ce à quoi il touche.

Conte…

« Un jour les animaux devraient mener une course de fond organisée par le roi dans la forêt. Le moment venu, tous les animaux les plus rapides tels que le guépard, le Jaguar, la fourmi et le cheval se sont présentés. Le principe du jeu était simple, un siège royal était disposé au point d’arrivée et c’est celui qui parviendra à s’assoir le premier dans le siège qui sera déclaré vainqueur. Mais la surprise dans tout cela était que le caméléon aussi s’était présenté pour l’épreuve fatidique. Et aux autres animaux de se moquer de lui pour la légendaire lenteur que tout le monde lui connait. Mais avant de venir,le mystérieux reptile a d’abord consulté le Fâ qui l’a rassuré que c’est lui qui doit être le vainqueur. De cette assurance, le Fâ lui indiquait de provoquer le cheval avant le démarrage. Ce qu’il fait. Le cheval furieux le propulse en l’air. L’animal après avoir tournoyé dans l’air est venu atterrir dans la queue touffue du cheval et y est resté en prenant sa couleur. Lorsque la course a été lancée, le cheval était en tête de pelletons et se réjouissait déjà de sa victoire. Quand le moment de s’assoir est arrivé, le caméléon glisse délicatement de la queue touffue et signale à haute voix dans le fauteuil sa présence au cheval qui ne pouvait plus s’assoir ». Du récit, il est à retenir qu’il ne faut jamais sous-estimer les capacités d’un concurrent quel que soit sa défaillance.

Teddy GANDIGBE

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here