Semaine culturelle du Bénin en Europe : Promouvoir la destination Bénin à...

Semaine culturelle du Bénin en Europe : Promouvoir la destination Bénin à travers la culture

1
PARTAGER

La 2è édition de la semaine culturelle du Bénin en Europe se tient du 26 au 31 juillet prochain dans trois villes européennes. Après l’expérience de l’année dernière qui avait laissé de bons souvenirs au public venu nombreux, plusieurs activités sont encore au programme cette année et visent à faire connaître la culture béninoise en Europe.

Gannat et Paris en France, Bruxelles en Belgique. Contrairement à l’année dernière où une seule ville (Paris) a accueilli la semaine culturelle du Bénin en Europe, trois villes ont été retenues cette année par le comité d’organisation dirigé par Patrick Idohou pour accueillir les manifestations entrant dans le cadre de l’édition 2016.
A en croire le président du comité d’organisation et Directeur de la Promotion Artistique et Culturelle du Bénin, cette multiplicité de villes répond à l’ambition des autorités béninoises de permettre à plus de personnes de se rendre compte de la riche culture du pays. « Nous sommes partis des résultats de l’expérience dernière qui avait permis, malgré les attentats intervenus, de mobiliser assez de monde pour le concert organisé avec Sagbohan Danialou comme tête d’affiche. Nous nous sommes rendu compte de la forte demande européenne de la riche et authentique culture africaine et béninoise. Cette année, nous voulons donc les servir et nous avons pensé grand », explique Patrick Idohou.
Au total, 4 dates sont prévues dans ces trois villes pour accueillir des concerts, des spectacles de danse, et une conférence pour mettre en avant l’art culinaire béninois. Le tout en une semaine où les projecteurs seront allumés sur le Bénin, le promouvant du coup comme une destination touristique pour ces vacances qui s’annoncent.

Alekpehanhou, Zeynab...Dakouin et Man Tindjan
Si les choses ont été pensées et améliorées en ce qui concerne les villes qui accueillent cette édition, il en est de même pour les artistes et le programme concocté par le comité d’organisation. Déjà, du côté des artistes, Alekpehanhou, Zeynab, Wood Sound, Ramou, Kalamoulaï, Ricos Campos sans oublier le groupe Axwadi, le ballet national sont programmés « en tenant compte de la représentativité nationale » selon Patrick Idohou.
Même chose pour le volet art culinaire confié à Valérie Gbaguidi des Saveurs du Bénin avec pour mot d’ordre de proposer des mets valorisant l’ensemble des régions béninoises. Du Dakouin, du Man Tindjan, du wassa wassa, du fonio pour ne citer que ceux-là. « Nous pensons que la culture béninoise doit être exposée dans sa diversité. C’est pourquoi nous avons voulu faire les choix en tenant compte des particularités de chaque région. Tant au niveau musical que culinaire », fait savoir Patrick Idohou.
Ainsi, dans le cadre de cette édition, l’Unesco accueille le 26 juillet, une conférence sur le patrimoine culinaire du Bénin. Le 28 juillet, la danse traditionnelle et le ballet seront à l’honneur à Gannat au centre de la France avant un diner spectacle à la salle Pau Brazil de Paris. Quant aux Belges, leur capitale accueille, le 30 juillet, une performance de danse contemporaine avec Awoulath suivie d’un spectacle.
La rédaction

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. C’est une bonne chose que de promouvoir la culture et le tourisme beninois aussi bien à l intérieur du pays qu à l extérieur. Je sais de quoi ça retourne ayant été le commissaire des journées culturelles beninoises en Belgique ALAFIA BÉNIN en 2004. Mais un tel événement requiert une bonne sélection des participants dans une égalité de chances pour tous les artistes du pays. Autrement cela devient l apanage d un aréopage, source de colères et de rancœurs de la part des artistes. Par ailleurs quel est le bilan et la plus value de la première édition ? Ces événements ne seraient-ils pas des occasions de promotion des lauréats du fesnac passé par exemple ? Combien sont-ils ces lauréats à faire partie des participants cités dans l article ? Toutes les filières artistiques et touristiques sont-elles représentées ? Bref je souhaite que la culture de mon pays cesse d être gérée dans les murs des bureaux. Soyons professionnels avec le nouveau départ.

LAISSER UN COMMENTAIRE