Séance de présentation à la bibliothèque MAVA : Gratien Zossou, une mine...

Séance de présentation à la bibliothèque MAVA : Gratien Zossou, une mine d’expériences pour la jeune génération

0
PARTAGER

(« Les autorités compétentes doivent accorder plus d’intérêt à l’art »)
La séance mensuelle de présentation-lecture qu’organise la bibliothèque MAVA, (sise à Fidjrossè à Cotonou) bien connue pour ses actions de promotion de l’art plastique béninois, a reçu le samedi 24 septembre 2016, un artiste béninois pas des moindres. Il s’agit de Gratien Zossou, reconnu comme un artiste multisectoriel dont les œuvres séduisent plus d’un. Par sa riche expérience ce dernier entend édifier la jeune génération d’artistes peintres plasticiens.

Pour une rencontre d’échanges d’idées, c’en était vraiment une ! Du haut de ses nombreuses années d’expériences, Gratien Zossouà qui tout le gratin culturel reconnait les attributs de parolier, (poète de la cité), écrivain, acteur de cinéma, comédien, peintre-plasticien, pour ne citer que ceux-là, a livré aux artistes de la jeune génération ayant effectué le déplacement, les différents morceaux du géant puzzle que représente sa longue expérience artistique. A l’occasion, ses œuvres ont été projetés sur écran géant et son parcours retracé.

Un choix difficile

Issu d’une famille où l’école est tout aussi sacrée que le sanctuaire et les grands diplômes académiques ont encore tout leur sens, le choix de Gratien Zossou de mener une carrière professionnelle dans le riche et vaste domaine des arts n’a pas été du tout accepté. "J’ai voulu vite prendre ma liberté, et lorsque j’ai embrassé la carrière d’artiste, j’étais devenu un accident pour ma famille", se rappelle Gratien qui affirme, tout imbu de lui-même : "Je ne suis pas allé à l’art, c’est l’art qui est venu à moi". Contre vents et marrées, cet artiste multidimensionnel a persévéré dans sa passion au point d’inspirer aujourd’hui chez la jeune génération admiration et ténacité.Au cours de son témoignage, l’acteur principal du film "Ironu", premier long métrage de fiction réalisé au Bénin par François Sourou Okioh, a confié être parvenu à son niveau actuel grâce à sa volonté manifeste, sa persévérance et sa témérité à nulle autre pareille.

A la recherche de l’apaisement

Né le 27 juin 1948, dans le département de l’Ouémé, Gratien Zossou est un impressionniste pur et dur. "J’ai découvert que je suis moi-même impressionniste. Parce que la nature m’impressionne. Les formes ne donnent pas les choses, ce sont les couleurs qui déterminent la quintessence", affirme-t-il. Celui qui souligne par ailleurs avoir eu la chance de chanter avec Fèla  Anikoulapo Kouti, le roi de l’Afrobeat, tente depuis des années d’apaiser, voire libérer les cœurs et les vies grâce à la jouissance visuelle que procure la simple contemplation de ses œuvres qui, avouons-le, sont comme des illustrations des pans de nos vies qui questionnent le divin. "J’ai vécu dans des tourments, j’ai touché le fonds et j’ai vu ce qu’est le contraire de la vie", confie-t-il. Et d’ajouter que "ce qui m’a sorti de là, c’est la recherche de l’apaisement". Dans ses œuvres domine le bleu qui pour lui, symbolise le voyage, l’apaisement, tout ce qu’il y a de positif et de merveilleux.

Perspectives et rapports avec la jeune génération

Gratien Zossou avoue entretenir d’agréables relations avec les jeunes artistes peintres plasticiens de la jeune génération qui, à l’en croire, constituent "la vitalité de notre travail et donnent de la valeur à ce que nous avions entamé il y a plusieurs années". A ces derniers, le "Vieux père" comme il aime se faire appeler, conseille de ne pas s’enfermer dans des stéréotypes : "mon travail n’est pas académique. On ne peut pas être impressionniste et s’enfermer dans des perspectives toutes tracées", a-t-il lancé. Et pour y arriver, il appelle les autorités compétentes à accorder plus d’intérêt à l’art, en multipliant, en attendant d’ériger des écoles spécialisées, les résidences de création artistique et autres grandes rencontres, pour favoriser les contacts et les échanges, toutes choses qui permettent la transmission d’expériences.

Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE