Scénographie et costume de scène:12 acteurs du théâtre formés par Koffi Gahou

Scénographie et costume de scène:12 acteurs du théâtre formés par Koffi Gahou

0
PARTAGER

Démarrés le dimanche 29 mai 2016, les ateliers de résidence initiés par l’artiste béninois Koffi Gahou ont connu leur épilogue vendredi dernier. A la faveur d’un dîner de restitution au Centre Ayifa, les différents bénéficiaires de ce projet ont fait le point de leur formation aux hommes des médias.

Ils sont au total 12 acteurs culturels à être internés, pendant une semaine, au Centre Ayifa, pour bénéficier de l’expertise de l’artiste-polyvalent Koffi Gahou. Pendant la durée de leur stage de perfectionnement, ils ont reçu de nouveaux savoirs en scénographie et costume de scène. La joie qui se lisait sur leurs yeux est la preuve de ce que ce projet innovateur, qui a reçu le soutien du Fonds d’aide à la culture, a comblé un grand vide dans leur vie artistique. Se confiant aux journalistes, Serge Zossou, l’un des récipiendaires, a fait savoir que durant cette semaine de recherches sur la scénographie, c’est-à-dire l’art de l’organisation de l’espace scénique, grâce à la coordination des moyens techniques et artistiques, ils savent désormais que l’art n’a pas de limite. Il en est de même des recherches liées au costume. Lorsqu’on parle de création, précise-t-il, l’on ne doit pas se limiter à ses connaissances primaires, mais plutôt ouvrir l’esprit et regarder autour de soi afin de voir tout ce qui peut contribuer à la création d’un univers que les gens ne connaissent pas. « Souvent, nos théâtres, quand on les fait, on a tendance à construire des choses que nous utilisons dans le quotidien. Le doyen Koffi Gahou nous a montré que le théâtre ne s’arrête pas à ça. Le vrai théâtre, c’est lorsqu’on fait rêver le spectateur », a-t-il précisé. Sandrine Douma, quant à elle, ne cache pas son enthousiasme à mettre en pratique tout ce qu’elle a appris. « Durant la formation, j’ai appris comment se tenir sur scène et habiller les acteurs en fonction de leurs rôles. Ce que j’ai appris, je mettrai cela en pratique, une fois arrivée à Natitingou, ma ville d’origine », a-t-elle promis. Ayant assisté à la dramaturgie « non-lieu » présentée par les 12 récipiendaires, le Dfac a été frappé par la qualité de la prestation de ces acteurs. « On sait désormais ce à quoi servent les fonds qu’on donne aux acteurs pour que le monde puisse vivre. Je suis venu voir de visu qu’il y a quelque chose qui se fait », a-t-il certifié.
Joël Samson Bossou
« Approche dialogue en famille en matière sexuelle »
Abms outille les responsables de Cps
Pour un meilleur suivi de la sexualité des jeunes, l’Association béninoise pour le marketing social (Abms) a organisé hier mercredi 8 juin à l’Infosec, un atelier d’échanges avec les responsables de Centre de promotion sociale (Cps) sur l’approche dialogue en famille en matière de sexualité.
Fournir une assistance aux parents et leur donner des informations pour aborder avec les enfants les questions relatives à la sexualité. C’est l’un des défis que se donne l’Abms en outillant les responsables de Centre de promotion sociale (Cps) sur l’approche dialogue en famille en matière de sexualité. C’est à la faveur d’une visite d’échanges au Burkina Faso auprès du « Programme santé sexuelle, droits humains » (Prosad), que l’équipe des activités communautaires de l’Abms a découvert, suivi et acquis cette approche aux fins de l’implémenter au Bénin. Pour ce faire, l’Abms entend impliquer les équipes de Cps situées dans les 9 communes d’intervention de l’Appui institutionnel. Au terme de cet atelier, les participants doivent, entre autres, être en mesure de citer les étapes de mise en œuvre de l’approche et les étapes à suivre lors d’une animation familiale, de réaliser une séance d’animation familiale sur la sexualité et de former les facilitateurs sur l’approche. La vulgarisation de cette approche se justifie par le besoin de démystifier ce sujet dit tabou, puis de consolider la relation parents et enfants pour un meilleur suivi de la vie sexuelle de ces derniers. « Le plus important pour moi, ce n’est pas de vous faire connaître l’expérience du Burkina, mais c’est de réfléchir à comment la dupliquer au Bénin. Dans ce sens vos recommandations sont les bienvenues », a déclaré le directeur exécutif de l’Abms, Octave Moumpala, lors de l’ouverture de l’atelier.

Anselme Pascal
Aguéhoundé
(Stag)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE