Sauvegarde du patrimoine culturel de Danxomè:Anastasie Agbangbè Dajan réhabilite les loges des...

Sauvegarde du patrimoine culturel de Danxomè:Anastasie Agbangbè Dajan réhabilite les loges des divinités

1
PARTAGER

Comme elle en a l’habitude chaque année, Anastasie Agbangbè Dajan, Reine-mère « Noutchéwè » des peuples « Ahantoun » du royaume de Danxomè, honore ses ancêtres et les divinités. Cette année, elle n’a pas dérobé à cette tradition. Le jeudi 28 avril 2016, elle a donné le top des cérémonies coutumières dans son palais à Dazounmè dans la Commune d’Abomey. C’était en présence d’un parterre de chefs de collectivité, de chefs de culte et d’une délégation du roi Déjalagni Agoli-Agbo.

« Les morts ne sont pas morts… » Ayant vécu les réalités spirituelles de cet adage, sa Majesté la Reine « Noutchéwè » tient à sa tradition. Bien qu’elle ne soit pas au pays, elle honore chaque année son rendez-vous avec les divinités et ses ancêtres. Cette fois-ci, en dehors de la traditionnelle cérémonie de libation, de prière et d’offrande aux esprits des défunts de sa famille, la Reine-mère a procédé à une réhabilitation systématique des loges abritant les divinités « Sakpata », « Dan » et d’autres divinités connexes. Au total, quatre temples ont été entièrement rénovés sur fonds propres de la Reine « Noutchéwè », chef de la collectivité Agbagbè. L’inauguration de ces loges a été faite à travers des cérémonies présidées par des prêtres de culte traditionnel bien avertis tels que Dah Mivèdè et autres. Justifiant son acte, accepté par les divinités elles-mêmes et approuvé par l’ensemble des membres de la collectivité et même du roi de Danxomè, elle a expliqué que dans un premier temps, le rituel de la libation est annuel. Selon elle, c’est une tradition qui existait depuis Houégbadja, le roi fondateur du Danxomè. « Je trouve ça normal parce que les morts ne sont pas morts. C’est leur chair qui est pourrie, mais leur esprit vit toujours et nous protège. Donc, ils en ont besoin », a-t-elle déclaré. Quant à la rénovation des loges des divinités, elle vise à revaloriser le patrimoine culturel. « J’ai rénové tous ces temples pour honorer mon royaume. Pour montrer aux autres peuples qui n’arrivent pas à comprendre le mystère africain, notamment du Bénin, que nous ne perdons pas notre temps », a confié la Reine « Noutchéwè ». Cette manière de communier avec les morts et le monde invisible, a-t-elle poursuivi, différencie le peuple Fon des autres. « Moi, je suis fière d’être Houégbadjavi. Tant que je serai dans les rangs, je continuerai à le faire pour bénéficier de la grâce qui en découle ». Elle a invité ses frères et sœurs qui abandonnent leur racine à s’inscrire dans cette démarche afin que l’héritage de nos aïeux soit préservé. Les cérémonies se poursuivent et prennent fin le samedi prochain.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE