Représentation du spectacle dans le cadre du Fitheb : Sofiathou Bello émeut...

Représentation du spectacle dans le cadre du Fitheb : Sofiathou Bello émeut le public malgré son état

0
PARTAGER

(Un alliage parfait entre danse et théâtre)
L’artiste comédienne, danseuse  Sofiathou Bello s’est produite hier, mercredi 30 mars 2016, à l’école internationale de théâtre du Bénin. C’était  dans le cadre de l’avant dernière journée du Festival international de théâtre du Bénin. Son spectacle intitulé ‘’Gbè tac tic à la rue des pingouins’’ est une combinaison de la danse contemporaine et du théâtre. Mise en scène par Anicet Adanzounnon, ce spectacle distille des pics d’émotion qui font couler les larmes. Dans un enchevêtrement de danse et de théâtre l’artiste a évolué seule sur la scène dans un décor de cour commune où on peut observer des linges sur des cordes à sécher et des ustensiles de ménage par endroit.Alternativement sous la lumière du jour et d’après midi, la comédienne a donné vie à des expressions corporelles significatives. Un ensemble de mouvements qui retrace des réalités existentielles à peine voilées. Entre autre la tristesse, l’enthousiasme, la défense pour ne citer que celles-là.

Le plus émouvant se trouvait dans l’état physique de l’artiste. Handicapée moteur, mais perspicace et tenace sur la scène. Elle a réussi à accrocher et emballer tout le public par sa prestance lorsqu’il était question d’exposer ses talents d’antan.« Il s’agit d’une artiste danseuse dont l’outil essentiel de travail s’est trouvé aujourd’hui abimé » témoigne Erick-Hector Hounkpè à la fin du spectacle pour faire savoir que l’artiste il y a deux ans jouissait encore bien de ses moyens de locomotions, ses pieds. Aujourd’hui l’un d’entre eux a été amputé suite à un accident de circulation. Pourtant la détermination pour les arts de la danse et du théâtre est encore au beau fixe. Et pour encourager la créatrice le premier responsable du festival s’est profilé un défi, celui d’accompagner le spectacle pour qu’il traverse les frontières.

Teddy GANDIGBE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE