‘’Relic 2016’’ : La romancière Carmen Toudonou à bâtons rompus sur...

‘’Relic 2016’’ : La romancière Carmen Toudonou à bâtons rompus sur son œuvre

0
PARTAGER

Carmen Fifamè Toudonou était l’invitée de l’Association Aiyé Culture (Aac) vendredi dernier, 6 mai 2016. Avec l’écrivain, l’Association s’est rendue au Cours Secondaire Notre-Dame des Apôtres de Cotonou dans le cadre des Rencontres littéraires dans les lycées et collèges. Cette troisième séance de la 5ème  édition des ‘’Relic’’ lancées  vendredi 22 avril dernier au Complexe Scolaire Sainte Félicité de Godomey a passé aux peignes fins les productions livresques de la romancière Carmen Toudonou. Faudrait le rappeler, les ‘’Relic’’ sont une  initiative de promotion des auteurs béninois et de leurs œuvres,  d’après Robert Asdé, Président de l’Aac. Ce sont aussi, à l’en croire, des rendez-vous pour permettre aux apprenants des lycées et collèges  de découvrir ces auteurs et d’échanger sur leurs œuvres  et la littérature en général, afin de ressusciter auprès d’eux le goût de la lecture. Vendredi dernier, les filles de Notre-Dame ont eu la chance, quant à elles,  d’échanger  à bâton rompu avec Carmen Toudonou sur ses publications dont le roman ‘’Presqu’une vie’’ paru en 2014 et le recueil de poèmes ‘’Noire Venus’’ sorti l’année suivante. Dans le roman, l’écrivain s’est fait porte-voix, des défenseurs de la gente féminine. Partie de l’histoire d’une vodounsi (adepte d’un culte vodoun de type particulier), Carmen Toudonou défend le respect du droit à l’éducation des filles notamment en milieu encore enclin à la tradition. ‘’Noire Venus’’, quant elle, est une œuvre  qui retrace  en 28 poèmes, une partie de la vie de l’auteur. Outre la présentation de ces ouvrages, les élèves ont eu l’occasion de partager avec l’auteur ses expériences scripturales notamment son style, ses sources d’inspiration, comment aborder les livres, comment devenir écrivain pour ne citer que celles-là. « Il faut lire et toujours lire. Il faut consacrer du temps pour la lecture », conseille-t-elle indiquant que c’est le moment pour ces élèves de lire le plus grand nombre de livres.

Teddy GANDIGBE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE