Réforme au ministère de la culture : Les artistes réclament la démission...

Réforme au ministère de la culture : Les artistes réclament la démission de Ange N’koué

0
PARTAGER

(Une montagne d’accusations contre l’autorité ministérielle)
La plateforme des confédérations et fédérations d’artistes et d’acteurs culturels du Bénin a effectué hier, mercredi 16 novembre 2016, une sortie médiatique.L’objectif était de faire un flash-back sur la courte durée de gestion de leur ministre de tutelle, afin d’en exposer les maldonnes et proposer la solution qui s’impose.

« Le Ministre Ange N’koué a coutume de dire qu’il n’a pas peur des artistes. Nous aussi, nous n’avons pas peur de lui. Il dit souvent qu’il est prêt à nous affronter, nous aussi nous sommes déterminés à l’affronter  », a scandé les artistes réunis au sein de la plateforme des confédérations et fédérations d’artistes et d’acteurs culturels du Bénin. Des propos qui engagent désormais un bras de fer jusqu’au-boutiste entre les acteurs culturels et le Ministre Ange N’koué. Par la voix de l’ancien directeur du Fitheb Pascal Wanou, on peut aisément comprendre qu’au nombre des raisons qui ont engendré une telle situation, il y a :« l’entêtement et l’hostilité croissante au dialogue du ministre en charge de la culture à travers les reformes qu’il mène depuis son arrivée à la tête du ministère ». À en croire leur point de presse, tout est devenu obtus et indigeste au ministère de la culture.  Un formidable mélange de pédale assorti d’un pillage de fonds public assaisonne la gouvernance de l’autorité en charge du portefeuille ministériel de la culture. Par ailleurs il aurait été également question, selon  ces animateurs de la vie culturelle,d’un « ministre qui déclare des choses dont il n’a pas la maitrise. Il va falloir qu’il nous apporte les preuves de ses affirmations devant le parlement. Ni Gaston Eguédji, ni Gbessi Zolawadji, ni Pidi Symph, ni Pascal Wanou, ni Anice Pépé n’ont jamais bénéficié, ni directement ou indirectement d’Idm ». Et sur la question le ministre est fermement attendu. Ils ont profité de l’occasion pour saluer la clairvoyance du président de la république qui a redressé les bretelles du budget du ministère en passant de 6 milliard cinq à 35 milliard sept. Néanmoins, ce qui les désole,c’est la gestion peu orthodoxe qui règne en maître autour de cette cagnotte. « Ce que le Ministre Ange N’koué oublie est qu’il a à faire aux créateurs d’œuvre d’esprit. Et il nous ouvre des champs d’inspiration terrible. Il est un passant et nous, nous sommes des artistes à vie »,ont-ils déclaré avant de réclamer d’une seule voix sa démission. « Nous voulons la démission de Ange N’koué. Parce que les prochaines heures s’annoncent très chaudes et chaotiques ».

Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE