Profil d’une artiste comédienne : Judith Houndjo, l’autre foi audacieuse du théâtre...

Profil d’une artiste comédienne : Judith Houndjo, l’autre foi audacieuse du théâtre béninois

0
PARTAGER

Il y a trois ans seulement que la jeune comédienne Judith Houndjo a fait l’option de scruter le monde des arts dramatiques au Bénin. « Le théâtre et le cinéma sont une passion pour moi », va-t-elle marteler pour indiquer clairement ce qui explique sa fougue sur la scène aujourd’hui. Et puisqu’elle est femme, Judith Houndjo, s’inscrit dans la ligne des femmes qui défendent la gent féminine. Et pour réussir, elle n’hésite pas à incarner des rôles qui dégradent la femme dans la société. Ainsi, faudra-t-on la voir dans  la peau de prostituée sur le spectacle ‘’Bmw’’ dont le metteur en scène est Humbert Boko. Pour dénoncer le fait, elle y est allée avec folie. Presque nue, avec une expression corporelle qui aiguise l’appétit vorace  chez le mâle. « Mais ce n’est pas un mal en soi. C’est la seule manière de mieux incarner dans cet espace restreint de la scène ces femmes de mœurs légères qui risquent beaucoup leur vie », souligne la comédienne qui est à même, selon ses propos, de sacrifier presque sa relation sentimentale au profit de la dénonciation de ces phénomènes qui relèguent la femme au second rang en tout. « Mon homme doit être capable d’accepter ce que je fais comme métier.  Le fait d’aller incarner un rôle sur scène ne signifie pas que je suis pratiquante. Ce n’est qu’un rôle et ça s’arrête là. Maintenant s’il ne peut pas supporter, il peut aller se faire voir ailleurs. C’est même pour ça que je préfère un homme du milieu », va-t-elle marteler pour indiquer sa détermination à faire du métier de comédienne son ultime arme pour défendre les femmes comme elle. « C’est dans mes débuts que quand je descends de la  scène et que les gens me regardent d’une manière bizarre, ça me gêne et je m’en offusque. Mais maintenant j’y suis habitué et cela ne me dit plus rien. C’est ma passion. Et si je devrais écouter les autres, je vais l’abandonner, alors que je ne suis pas prête. J’aime faire connaitre ce que je vaux. J’aime dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Si le théâtre n’était pas de ma passion, je ne vais évoluer à ce point. Quand vous êtes un acteur comédien, il faut que vous vous sentiez à l’aise dans le rôle qu’on vous confie. Ce personnage ne prendra pas votre être puisqu’il faut savoir faire la démarcation», indique la comédienne.  

Teddy GANDIGBE 


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE