Préfecture du Couffo: Le point des préparatifs pour installer Christophe Mégbédji et...

Préfecture du Couffo: Le point des préparatifs pour installer Christophe Mégbédji et son administration

0
PARTAGER

A l’occasion d’une descente effectuée, vendredi 24 juin dernier à Aplahoué par une mission gouvernementale, un coin de voile a été levé sur les locaux devant abriter le siège de la préfecture du Couffo et les résidences. Au regard de la fiabilité des propositions, le Conseil communal fait savoir que la ville d’Aplahoué est prête pour assumer son statut de chef-lieu.

Les dispositions nécessaires pour la mise en service de la préfecture du Couffo se précisent à Aplahoué. C’est ce qu’on peut retenir de la descente d’une délégation gouvernementale vendredi 24 juin dernier dans la commune d’Aplahoué. Le bâtiment devant abriter la préfecture est déjà apprêtée. Dans l’arrondissement central de la ville, le Conseil communal a identifié un duplex situé aux abords de la route inter Etats Bénin-Togo non loin de la place de l’Indépendance de la commune. Dans le voisinage du local se trouvent trois autres maisons proposées pour servir de résidences au préfet, au secrétaire général de la préfecture et aux autres cadres.

A travers une visite guidée, l’ensemble des locaux a été présenté, vendredi 24 juin dernier, à la mission gouvernementale présidée par Crespin Guidi. Elle avait à ses côtés, une délégation communale conduite par le premier adjoint au maire d’Aplahoué, Sylvain Dahouè. A en croire ce dernier, le duplex comporte environ 16 bureaux, une salle de conférence et plusieurs garages ainsi que d’autres commodités. Le duplex et les trois autres maisons construits dans l’arrondissement central de la commune sont des propriétés appartenant à des particuliers. Aucune autre proposition de locaux n’a été faite en dehors de ceux-là, selon les précisions de Syvain Dahoué qui assure que les membres de la commission gouvernementale sont repartis sur une note de satisfaction. Reste l’avis du gouvernement pour en faire des choix formels.
« Nous avons retenu ces locaux depuis plusieurs mois quand des bruits ont repris au sujet de la création des nouvelles préfectures. Mais en réalité, le Conseil communal et les citoyens d’Aplahoué sont prêts depuis des années comme la mission gouvernementale a pu s’en convaincre », s’est félicité le premier adjoint au maire d’Aplahoué.
Sylvain Dahouè et le chef de l’arrondissement d’Aplahoué ont fait savoir que douze années plus tôt, le Conseil communal avait déjà dégagé environ 3 hectares de parcelle pour la construction de la préfecture du Couffo.

Trancher les problèmes liés au personnel

Le domaine se situe de part et d’autre de la même voie inter Etats sur le prolongement de l’hôpital de zone d’Azovè et de la Direction départementale des Impôts. C’est en fait un espace qui relie Azovè et Aplahoué centre ville où sera installé provisoirement après validation du gouvernement, le préfet Christophe Mégbédji.
Le grand souhait pour nombre de citoyens d’Aplahoué et le premier adjoint au maire de la ville, c’est de voir la préfecture du Couffo s’installer dans ses propres locaux. Aussi appellent-ils le gouvernement, à faire les diligences pour ne pas laisser leur préfecture trop longtemps en location. «Si le gouvernement libère les fonds pour la construction, les travaux vont démarrer aussitôt. Rien ne peut bloquer le chantier de la préfecture du Couffo vu les dispositions prises par le Conseil communal et la parcelle affectée à cet effet», dira le premier adjoint au maire.
Par ailleurs, le gouvernement devra en profiter pour solutionner le problème de l’insuffisance de main-d’œuvre et des profils qualifiés au service des préfectures. Dans celle de Lokossa, par exemple, il y avait deux chargés de mission jusqu’en 2015. Année où l’un d’entre eux a été nommé dans un cabinet ministériel laissant peser toute la charge des 12 douze communes du Mono-Couffo sur son second. Or, l’article 63 du décret d’application de la loi n° 97-028 portant Organisation de l’administration territoriale de la République du Bénin stipule que « Les chargés de mission exercent pour le compte du préfet le pouvoir de tutelle dans un ressort territorial regroupant au plus trois communes».

Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE