Piétinement des activités aux Fonds d’aide à la culture : La machine...

Piétinement des activités aux Fonds d’aide à la culture : La machine reprend de plus belle

0
PARTAGER

(L’institution change bientôt de dénomination et de main)
L’évidence était toute dessinée pour que la situation actuelle du fonds d’aide arrive. Les bruits des différents mouvements et associations tel que‘’Wanilo’’, ‘’Trop c’est trop’’ et bien d’autres n’ont pas fait grand effet sur le dynamisme du l’appareil du Fonds d’aide à la culture. Ils n’ont pas réussi à maintenir les choses en l’état jusqu’aux élections des nouveaux administrateurs tels qu’ils auraient souhaité. Les activités ont repris de  fort belle manière avec à la clé, un Directeur par intérim à la tête de la direction et le retrait des chèques par les acteurs culturels pour le financement des gros projets retenus pour le compte de l’année 2016. Ils étaient nombreux  à attendre que leur tour vienne dans les couloirs de l’institution hier, Mercredi 25 mai 2016. Et les visages rayonnent d’enthousiasme et d’impatience. Cela laisse entrevoir que les cris qui ont souhaité que, toute activité cessante,  les administrateurs soient renouvelés par le biais des élections avant la poursuite des activités au sein de l’institution, n’ont pas forcément eu gain de cause. L’autorité ministérielle continue certainement par examiner les différentes requêtes qui lui ont été entre temps soumises. Mais pour le moment l’heure est au constat.
     
Les acteurs en parlent…
 
Oscar Alossè : Directeur de la troupe de danse ‘’Les élites du Bénin’’

« Tel que les  choses se passent actuellement, après la trêve d’activités, je pense que le ministre, après ses observations, a jugé utile de relancer les opérations. Et c’est ce qui justifie le retrait des chèques que vous êtes en train de constater avec moi. Donc effectivement, l’opération a commencé et nombre de personnes sont déjà rentés en possession de leur chèque. Mais moi je pense que cette reprise d’activités ne voudra pas signifier le classement définitif du dossier relatif aux élections. Nous exhortons le ministre à être regardant sur la situation afin que les administrateurs dont les mandats sont déjà à terme soient renouvelés pour la bonne marche des activités au sein de l’institution. Déjà nous saluons la clairvoyance de l’autorité qui a trouvé qu’il faut tout de même laisser libre cours à ce qui était en voie d’exécution pour permettre aux uns et aux autres de réaliser leur projet malgré tout. Je tiens quand même à mettre l’accent sur une chose. Il y a que nous apprenons à travers des rumeurs que l’institution changera de main et de nom. C’est-à-dire que le fonds entrera sous l’emprise du cabinet. Jusqu’ici ce n’est pas encore réel et je pense humblement que ce sera une grosse blague que les acteurs que nous sommes ne soient pas concertés et qu’il y ait un terrain d’entente avant qu’un tel projet ne se concrétise. Parce qu’il n’y a que les artistes qui se connaissent réellement et qui savent qui fait quoi. »
 
Gilbert Akueson : Président de l’association ‘‘Tonassé du Bénin’’

« Actuellement moi je n’ai pas encore reçu mon chèque. Mais certaines personnes ont déjà pris et nous autres sommes en train de nous patienter. Cependant, ce qui est certain est que nous avons l’assurance du Directeur qui faisait savoir que nous aurons tous nos chèques. L’opération est effective. Je pense que si tout avait été bloqué entre temps, c’est d’abord compte tenu des revendications des artistes qui se sont constitués en association. Et puis il y a que nous artistes, nous ne nous entendons pas. Je pense que nous n’allons pas devancer les actions du gouvernement. Ils ont recueilli nos cris d’alarme. Donc il serait séant de les laisser analyser la situation et de faire ce qui nous arrange. C’est vrai qu’il s’agit de nous acteurs et nous ne voulons plus que dans notre secteur, qu’il y ait plus de frustration. Qu’il y ait une gestion équitable et une transparence dans la gestion de ce qui nous revient. Et je crois que c’est pour cette cause que tout a été suspendu entre temps. Donc la reprise doit permettre  à ce qu’il ait plus de lucidité dans tout ce qui se passe. Sur la question du changement de dénomination et de main au sujet du fonds, je pense que le gouvernement ne peut pas effectuer une telle opération sans l’avis de nous les acteurs. Autrement nous nous ferons encore entendre. »
 
Patrice Adandédjan : Président de l’association des artistes patriotes

« Nous sommes en train de constater comme vous que depuis l’après-midi de la journée d’hier Mardi 24 Mai, quelques artistes ont commencé par retirer leur chèque ici au fonds d’aide à la culture.Moi je n’ai pas de chèque à prendre ici mais en tant que président d’association,je me suis dit qu’il est important de faire le déplacement pour venir constater. Ce qui se passe est que c’est un autre gouvernement qui s’est installé et quelques jeunes du secteur artistique et culturel se sont soulevés pour signaler qu’il y a maldonne dans le secteur, qu’il faille supprimer le fonds d’aide à la culture. Mais le ministre a d’abord procédé à une observation minutieuse puis a tiré des conclusions.C’est ce qui a poussé à ce que vous et moi constatons. Je pense qu’ils sont en train de dire que le fonds sera supprimé au profit d’une autre institution. Et je peux déjà vous confirmer que le fonds n’existera plus. C’est une autre institution, dont je peux vous donner la primeur, qui s’appelle‘’le Fonds national des arts et de la culture’’ qui existera désormais. C’est déjà dans l’Aof du ministère qui est déjà envoyé en conseil des ministres. . Donc nous sommes en train de voir comment cette institution sera gérée. En tout cas, on se battra pour que ce soit toujours les acteurs eux-mêmes qui continuent la gestion. Autrement, si c’est le ministère qui va tout gérer, il y aura encore des remous. Parce que c’est plus de quinze ans de combat qui a donné les cinq milliards. »

Réalisation Teddy GANDIGBE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE