PéPé Oléka : « C’est une chanson personnelle qui au final ressemble...

PéPé Oléka : « C’est une chanson personnelle qui au final ressemble à l’histoire de tous les parents du monde. »

3
PARTAGER

La roue pour le prochain album de l’artiste PéPé Oléka tourne déjà ! Cette voix de la musique connue pour sa tendresse sur des mélodies inspirées de son attachement à sa culture annonce son prochain album pour 2017. Une œuvre qui racontera la personne de PéPé à l’instar de « Mon prince à moi » un premier single qu’elle lance ce 25 avril. Depuis la Suisse, PéPé Oléka s’ouvre à votre Webjournal sur la femme béninoise Mamabenin…Découvrez !
Mamabenin : PéPé Oléka bonjour !

PéPé Oléka : Bonjour lectrices et lecteurs de Mamabenin!

Mamabenin : Comment va PéPé Oléka ? Et où se trouve t-elle actuellement ?

PéPé Oléka : Je vais comme un charme… Depuis quelques semaines, je me sens comme renaitre… J’aime la femme que je deviens. Pour une fois, j’ose assumer cette personne que je vois, lorsque je suis face au miroir. Je vous écris depuis Genève en Suisse. J’y suis pour donner de ma petite personne, afin de récolter des fonds pour l’association d’une de nos compatriotes.

On vous voit rarement sur les scènes au Bénin, qu’est-ce-que les fans ont manqué dans votre actualité artistique ?

PéPé Oléka : Pour moi, la scène est le seul endroit où un musicien ne peut pas mentir à son public. Je suis un produit des cabarets cotonois, alors faire un spectacle au Benin mérite une belle préparation. On me fait appel pour des concerts privés. Le grand public aura une date bientôt pour notre partage à nous.

Et boom ! Vous lancez le single « Mon prince à moi » ce 25 avril. Une chanson d’amour pour Saint Valentin ?

PéPé Oléka : (rire…) Je ne suis pas spécialiste des chansons pour la saint Valentin. Mon collègue Richard Flash le fait très bien!!!

Racontez nous en peu de mots ! « Mon prince à moi » chante quoi ?

PéPé Oléka : « Mon prince à moi » est mon premier single extrait de mon prochain album. J’ai écris le texte lorsque j’ai accouché de mon premier garçon il y a 14ans. Mais c’est seulement à la naissance de son petit frère il y a 4 ans que j’ai enfin assumé ce que je voulais exprimer. Fifi Fender a su le mettre en musique. C’est une chanson personnelle qui à la fin ressemble à l’histoire de tous les parents du monde.

Une alerte pour le prochain album c’est ça ?

PéPé Oléka : Le prochain album sera encore plus personnel, moins mélancolique, une pointe festive, et des collaborations surprenantes.

Ça vient en 2016 le prochain album ?

PéPé Oléka : Plutôt 2017. Et puis je n’aime pas me mettre la pression pour créer. Ca sortira, quand ça sortira.

En sortant ce single, qu’est ce qui a changé chez PéPé dans son style de musique ?

PéPé Oléka : La musique de « Mon Prince à Moi » est signé Fifi Fender. Ça en dit long… Je suis très ouverte musicalement, mais je ne peux travailler que avec les personnes qui comprennent et respectent aussi le choix musical des autres.

Toujours à puiser dans la tradition, qu’est ce qui vous inspire le plus dans la culture béninoise ?

PéPé Oléka : Pour moi, la culture béninoise, c’est un tout. Il n’y pas qu’un style de musique qui définit la tradition. Il y a aussi l’éducation que nous recevons. Les principes, tel que le pacifisme, le respect, l’humilité. Notre histoire singulière… Tout ça me fascine et constitue mon inspiration. Je suis béninoise par ma mère. C’est le pays qui m’a tout donné et nous sommes un peuple formidable.

Ce goût pour le village, la nature verte, les couleurs chatoyantes du pagne africain dans vos vidéos, c’est votre personnalité ?

PéPé Oléka : Ma grande mère était une prêtresse vaudou originaire d’Aneho (Togo). Elle avait une collection incroyable de pagnes et de perles anciens. Il parait que je lui ressemble physiquement. Et elle est une héroïne pour moi. J’avoue que j’ai pioché pas mal dans l’héritage qu’elle a laissé à ma mère. À une époque de ma vie, j’étais élevée par plusieurs femmes simultanément. Toutes ces femmes avaient un point en commun : la campagne, les pagnes, les bijoux et perles nobles ont toujours été du quotidien. Puis j’aime la mode!!!

Vous connaissez le nouveau ministre de la culture Ange N’koué?

PéPé Oléka : Je suis comme tout citoyen de notre pays. J’ai découvert comme tout le monde notre nouveau ministre de la culture Ange N’koué. Je ne le connais pas personnellement.

En tant qu’artiste vous avez certainement un mot pour lui?

PéPé Oléka : Monsieur le ministre, n’ayez pas peur de foncer. Vous dites être incorruptible. C’est une bonne chose, et il faudra « dératiser » notre milieu, et mettre en place les meilleurs plans pour améliorer les conditions de vie des artistes. Pour que, être artiste ne soit plus synonyme de « loser ».

Et aux fans du Bénin ?

PéPé Oléka : Infiniment merci pour toutes ces personnes qui soutiennent et me suivent dans tous ce que je fais. Vous êtes véritablement une des pièces dans mon puzzle. Merci beaucoup!

Vos appréciations de ce site Web d’information basé sur l’actualité des femmes au Bénin ?

PéPé Oléka : Je suis impressionnée par ce site d’information basé sur l’actualité des femmes au Benin!!! En France je milite dans plusieurs associations féministes. Quelques fois, je me sens perdue car certaines valeurs européennes sont très loin des nôtres. Un site comme le votre aidera à mettre la femme à la place qu’elle mérite. Celle d’une reine. Merci à vous.

Et pour finir ! Entre « Nonvi », « N’yigbé » et « Mon prince à moi » vous préférez quelle chanson en dédicace ?

Pépé Oléka : Puisque « Mon prince à Moi » est une de mes rares chansons en français et d’actualité! Allons pour celle là en dédicace!

Mamabenin : PéPé Oléka merci !

PéPé Oléka : Merci à vous et que la musique continue…

Réalisation: Bismarck Sossa

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE