Organisation du Fitheb 2016 : Quand les Hounkpè peinent à relever le...

Organisation du Fitheb 2016 : Quand les Hounkpè peinent à relever le défi

0
PARTAGER

(Le statu quo saute à l’œil)

L’organisation du grand rendez-vous du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb) a du plomb dans l’aile.Et les causes d’une telle situation sont restéesjusqu’ici ténébreuses. Le silence plat s’est installé depuis quelques temps et les responsables à l’organisation en font un bouclier inexplicable. L’édition 2016 du festival était entre temps prévue pour se dérouler en Janvier. Mais les contre temps d’ordre administratif l’ont repoussée au mois de février, précisément le 10. Puis là, tout le monde s’attendait à vivre l’apothéose de cette fête de l’art dramatique,considérant le budget prévisionnel voté et annoncé publiquement il y a peu, ainsi que le spécimen de programmation riche et définissant des rénovations considérables. Hélas, jusqu’à l’heure où l’on parle, pas une mouche ne survole les planches à la salle du Fitheb. Ce qui est surprenant. Alors que son Directeur, Erick-Hector Hounkpè a, à plusieurs reprises, affirmé que le Ministre en charge de la culture béninoise, Paul Hounkpè, et lui sont en train de travailler d’arrache-pied pour que la tenue à bonne date de cet événement d’importance capitale soit une réalité. La dernière réaction publique du Directeur sur le sujet, remonte à la rentrée académique 2016 de l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb) dirigée par Alougbine Dine. Questionné sur la date qui sera finalement retenue pour les manifestations entrant dans le cadre de cette édition-ci, Erick-Hector Hounkpè a fait comprendre, avec une esquive à peine voilée, que les précisions viendront du haut et il n’en sera qu’un exécutant. Aujourd’hui, il est vainement joignable au téléphone pour éclairer la lanterne à l’opinion. Avec la campagne électorale et les élections qui sont imminentes, avec à la clé tous les enjeux qui s’imposent, on se pose la question de savoir si le Fitheb 2016 ne sera réel que dans les esprits. L’impasse est fragrante et les Hounkpè n’auront qu’à situer les amoureux de l’art dramatique, qui attendent impatiemment de vivre les festivités, sur leur sort.

Teddy GANDIGBE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE