Ordination épiscopale dans l’archidiocèse de Cotonou: Mgr Roger Houngbédji succède à Mgr...

Ordination épiscopale dans l’archidiocèse de Cotonou: Mgr Roger Houngbédji succède à Mgr Antoine Ganyé

0
PARTAGER

Les 104 paroisses de l’archidiocèse de Cotonou correspondant administrativement aux départements du Littoral et l'Atlantique ont désormais un nouvel évêque. Mgr Roger Houngbédji a été ordonné évêque, samedi 24 septembre dernier sur l’esplanade du palais des Congrès de Cotonou. C’est au cours d’une célébration eucharistique présidée par le Cardinal Théodore Adrien Sarr assisté de Mgr Brian Udaigwe, nonce apostolique près le Bénin et le Togo, et Mgr Antoine Ganyé, archevêque émérite cédant son siège au nouvel élu.

Nommé par le pape François le 22 juin 2016, le prêtre dominicain Roger Houngbédji a reçu, samedi 24 septembre, l’onction pour ses nouvelles charges à travers son ordination épiscopale à Cotonou.

Dans son homélie, le Cardinal Théodore Adrien Sarr a souligné le sens et la portée de l’ordination épiscopale. Selon lui, à travers la décision du Saint Père, c’est Dieu lui-même qui donne à l’archidiocèse de Cotonou un nouveau pasteur après le renoncement pour limite d’âge de Mgr Antoine Ganyé. C’est pourquoi, il exhorte le peuple de Dieu de Cotonou, fidèles laïcs et clergé, à accueillir son nouveau pasteur Roger Houngbédji et à collaborer avec lui. Dans la consécration épiscopale sont conférées la plénitude du sacrement de l’ordre, les charges d’enseigner et de gouverner. Ainsi, en la personne des évêques assistés des prêtres, a-t-il souligné, c’est Jésus au milieu des croyants. Puis s’adressant à l’ordinand, le cardinal Théodore Adrien Sarr l’a également exhorté à imiter Jésus, le Bon Pasteur, pour les fidèles. Pour ce faire, Mgr Roger Houngbédji doit être à l’écoute des fidèles dans leurs attentes, leurs besoins.
Après l’accomplissement des rites de consécration par ses pairs, Mgr Roger Houngbédji s’est présenté à la foule des fidèles,des religieux et religieuses et des prêtres qui relèvent désormais de sa charge pastorale sous leurs ovations assez nourries?

Qui est Mgr Roger Houngbédji ?

Le nouvel archevêque de Cotonou est né le 14 mai 1963 à Tchaada-Co-Anagodo, dans le diocèse de Porto-Novo. D’un père maître catéchiste et d’une mère ménagère, régulièrement mariés à l’Eglise, il devint orphelin de père à 12 ans. Il a effectué ses études primaires à Cotonou de 1970 à 1974 puis à Abomey de 1974 à 1977. Quant à son initiation à la vie chrétienne, il l’a vécue à la cathédrale Notre-Dame de Cotonou à travers sa première communion et sa confirmation.
Il fit ses études secondaires au petit séminaire St Joseph d’Adja Tokpa, aux moyens séminaires respectivement St Paul de Djimè et Notre Dame de Fatima de Parakou. C’est en 1984 qu’il obtint son baccalauréat avant d’entrer dans l’Ordre des prêcheurs (Dominicains) à Cotonou. Il fit un temps de postulat avant d’être envoyé au noviciat à Kinshasa. C’est un an plus tard qu’il fit sa première profession religieuse (le 17 septembre 1985). En 1988, frère Roger Houngbédji rejoint Cotonou pour une année de stage apostolique avant son engagement définitif dans l’Ordre des prêcheurs en 1989. Il fit d’autres études sanctionnées par des diplômes tels que le baccalauréat canonique (Licence) en théologie option Bible, le diplôme supérieur en sémiotique appliquée.
Le 8 août 1992, il a été ordonné prêtre à la cathédrale Notre-Dame-de-Miséricorde de Cotonou par Mgr Nestor Assogba, alors évêque de Parakou. Très porté vers le savoir, il entreprit de 1992 à 1994 ses études de second cycle de théologie à l’Institut catholique de l’Afrique de l’Ouest à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il en sortit avec sa Licence en théologie, option théologie biblique. Il est titulaire d’un doctorat en théologie biblique à l’issue de la soutenance de sa thèse le 3 novembre 2006 à l’Université de Fribourg en Suisse.
Dans son parcours, il a plusieurs fois été investi de responsabilités. Ainsi, il a été maintes fois doyen des séminaristes, assuma la charge de Père-Maître des frères étudiants. Il fut nommé à Rome, assistant du Maître de l’Ordre des Prêcheurs pour l’Afrique, charge assumée jusqu’en 2005.
Comme on peut s’y attendre, il a publié plusieurs ouvrages dont « L’Eglise-Famille de Dieu en Afrique, selon Luc 8, 19-21. Problème de fondements», «La Radicalité de la vie religieuse en contexte africain», «La vie consacrée en Afrique, défis et espérance». Il compte aussi plusieurs articles dans diverses revues et collections. Faisant montre d’une profondeur de vie spirituelle et d’esprit d’équipe, il se fait proche de tout le monde, respectant petits et grands avec une grande capacité d’écoute. Il se distingue par sa rigueur non sans miséricorde et aborde les situations les plus préoccupantes avec beaucoup de sérénité.
En tant qu’archevêque, il a pour devise « Je me suis fait tout à tous, dans l’amour et la vérité ».
Hier dimanche, il a été installé sur son siège épiscopal en la cathédrale Notre- Dame-de-Miséricorde de Cotonou par le nonce apostolique Mgr Brian Udaigwe au cours d’une messe d’intronisation. A cette occasion, tous les prêtres servant dans l’archidiocèse sont passés chacun lui faire obédience. Et en tant qu’archevêque métropolitain, il s’est vu aussi porter le pallium pour le distinguer des évêques?

Alain ALLABI

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE