Opinion de l’acteur culturel Ousmane Aledji : « J’ai vu Talon au...

Opinion de l’acteur culturel Ousmane Aledji : « J’ai vu Talon au spectacle »

0
PARTAGER

Bravo à Tola Koukoui pour le management de ce spectacle remue-mémoires. Bravo à son équipe d’artistes généreux qui ont su transcender tout pour honorer ce rendez-vous important à plus d’un titre. Le geste du chef de l’Etat est à prendre au sérieux; il me semble beaucoup plus éloquent que le discours réparateur tenu qui tend à tout ramener au sensationnel. Du reste, le traitement qu’en fait une certaine presse est absolument appauvrissant.

Je veux dire que si aller au théâtre est banal ailleurs, chez nous c’est un geste qui relève du domaine de l’esprit, ou, qui, tout au moins, témoigne d’un intérêt manifeste pour un art et au-delà, pour la culture. Je veux croire que c’est le cas ici. Je veux croire que tout ce dispositif prestigieux et couteux n’a pas été déroulé pour des besoins de propagande autour des excuses déguisées du Président Patrice Talon. Quand bien même un plateau de théâtre est l’endroit tout indiqué pour incarner des personnages, l’utiliser comme un torchon de table peut avoir l’effet inverse. C’est à dire que ce que l’on tente d’essuyer peut s’étaler au point de noyer le torchon.

Ces précautions prises, il convient de saluer plutôt deux fois qu’une, l’initiative du Chef de l’Etat  et sa présence effective et surtout d’être resté près de 2h 30 devant un spectacle de théâtre du début à la fin. C’est un exemple d’humilité et de respect devant l’art. Un exemple qui vient du sommet donc une leçon infligée à toute la classe politique d’une part et à ceux qui, parce que devenus bourgeois et gras prétendent devant micros et caméras ne plus disposer du temps pour ÇA. Le ‘’ça’’ de tous les mépris.

Comparaison n’est pas raison et loin de moi l’envie d’accabler un Boni Yayi à la retraite (il faut le croire) mais pendant mon court séjour à la tête du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB), j’ai mis une semaine pour négocier officiellement mais aussi via des réseaux d’amis, sa présence ne serait-ce qu’à la cérémonie d’ouverture du plus grand festival de théâtre d’Afrique, le seul événement d’envergure  mondiale que notre pays organise; une cérémonie qui n’a duré qu’une heure et à laquelle étaient présentes d’éminentes personnalités et responsables des institutions culturelles du monde francophone et le représentant spécial du Président Maki Sall. J’ai couru dans tous les sens en vain. On a même essayé de me faire reporter cette cérémonie une deuxième fois. Et, mes prédécesseurs tout comme mon successeur à la tête de cette manifestation n’ont pas eu plus de succès que moi. Bref !  Ceci, pour dire qu’il n’y a pas si longtemps que ça nous avons connu un système qui met des milliards dans l’art sans plus d’égards pour ses créateurs. C’est aussi en cela que le geste du Président Talon mérite d’être salué. Pour un créateur professionnel, un vrai, rien ne vaut le respect.

C’est donc un bon signe, un bon début. Mais nous n’allons pas jusqu’à dire comme Tola ‘’mille fois merci’’. C’est prématuré. Encore tôt ! Trop tôt !

Ousmane ALEDJI

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE