Nuit des Oscars de la littérature béninoise : Trois événements en un...

Nuit des Oscars de la littérature béninoise : Trois événements en un pour célébrer le Livre

0
PARTAGER

Dans le cadre de la commémoration des cinq ans de son émission ‘’des livres et de Lettres’’ animée sur la chaîne de télévision Canal3, Tanguy Agoï, a mobilisé vendredi dernier les acteurs de la chaîne du livre, écrivains et hommes de Lettre. L’objectif était de célébrer de façon spéciale le livre et les auteurs béninois. Et à travers la nuit des Oscars, l’animateur a réussi le pari. Il a, à l’occasion, ouvert son émission au public ayant effectué le déplacement de la salle de conférence du Conseil National des chargeurs du Bénin (Cncb). Et ceci, sur des thématiques instructives. « Nous n’avions pas l’habitude de prendre plus de deux personnes sur le plateau de l’émission mais cette fois-ci on a décidé de l’ouvrir spécialement au public », va-t-il mentionner. Dans la grille d’activités de la fête, il y a également eu la finale du jeu-concours des jeunes chroniqueurs littéraires. A cet effet, l’organisateur explique qu’il fallait susciter  des journalistes spécialistes des questions de la culture à s’intéresser à la chose littéraire particulièrement. Et pour ce faire, la formule  trouvée est ce jeu qui vise à préparer une relève dans le paysage des journalistes chroniqueurs littéraires, vu qu’il en existe en nombre infirme. Et le troisième axe de cet événement est l’identification des personnes où personnalités concourant à la tenue de l’émission. « Ce sont eux les Oscars en fait. Il ne s’agit pas de primer les gens ou de les élire par vote. C’est de notre position de promoteur du livre que nous avons décidé de marquer ces gens qui, d’une manière ou d’une autre, suivent ce que nous faisons et nous encouragent »,souligne l’initiateur de l’événement pour montrer du doigt la vision qu’il porte avant d’ajouter que pour avoir posé un tel acte, cela exige de lui de revoir le concept de l’émission en l’ouvrant par exemple sur des thématiques au lieu de la limiter aux livres et aux documents nouvellement publiés.

Ils ont dit…
 
Apollinaire Agbazahou : inspecteur de l’enseignement secondaire à la retraite et écrivain

« La politique de promotion du livre dans le pays est véritablement triste et malheureuse. De sorte même qu’on doit écrire dans toutes les écoles Sos lecture. Pour cela, il faut avouer l’émission de Tanguy si elle n’existait pas, il fallait en créer. Et à plusieurs reprises j’ai dit à Tanguy de ne pas lâcher affaire. Parce que j’ai remarqué que la denrée qui se vend bien chez nos journalistes c’est la politique. Ainsi, dès que quelqu’un prend l’initiative de s’investir dans la culture, il me séduit. J’estime qu’il y a quelque chose de plus puissant que la politique, c’est la culture. Et ça fait que tous les journalistes culturels ont mon appui. C’est une émission que tous les férus de la culture en général et de la littérature en particulier positionnent en grandeur nature dans leur agenda »
 
Ousmane Alédji : Promoteur culturel et écrivain

« Il y a dix ans ou si vous voulez quinze ans derrière quand on parle de culture on ne trouve personne derrière nous. Nous nous retrouvons entre nous puis les uns regardent les spectacles des autres puis on rentre. Mais maintenant ce n’est plus le cas. Tout le monde s’intéresse à la chose culturelle. Et quand c’est du livre qu’on veut traiter et qu’il y a du monde comme ça, cela dénote de ce que quelque chose s’améliore. Alors par rapport à l’émission, je pense que c’est un réel plaisir de suivre les questions et les réactions des intervenants. Et si on continue avec l’initiative, je pense qu’elle pourrait améliorer beaucoup au plan de la culture »
 
Carmène Toudonou : Journaliste/Ecrivain

« En tant que Journaliste j’ai connu Tanguy Agoï à l’Ortb et je peux attester que c’est sa passion pour la télévision d’une part et pour la littérature d’autre part qui a fait qu’il a choisi d’être à Canal3.Ensuite, je dirais que ‘’Des livres et des Lettres’’ est pratiquement la seule émission littéraire qui, aujourd’hui, connait une longévité. Cinq ans ce n’est pas rien. Et j’ajouterais sans risque de me tromper qu’en télévision aujourd’hui au Bénin c’est la seule émission qui se consacre à la littérature et je félicite son animateur Tanguy Agoï »

Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE