Nouvelle publication du Père Aguénounon : ‘‘Lumière sur les racines organiques des...

Nouvelle publication du Père Aguénounon : ‘‘Lumière sur les racines organiques des peurs au Bénin ’’, disponible

0
PARTAGER

Devant un parterre d’invités constitués de personnalités politico-administratives, de religieux, de parents et amis, le Père Arnaud Eric Aguénounon a procédé au lancement de son nouvel ouvrage ‘‘Lumière sur les racines organiques des peurs au Bénin : des peurs structurales’’. C’était vendredi 28 octobre 2016 à l’ISBA à Cotonou.

Paru aux éditions Les impliqués chez l’Harmattan, le livre ‘‘Lumière sur les racines organiques des peurs au Bénin : des peurs structurales’’ est un essai de 86 pages, préfacé par le Professeur Adolphe Kpatchavi. L’auteur y a fait la lecture socio-psychologique des Africains en général et des Béninois en particulier quant aux peurs. « Il oppose les peurs négatives aux peurs positives, car, ces dernières peuvent aider à construire », a confié Simon Azonbakin, représentant du Directeur de l’ISBA. Présentant l’oeuvre, Constantin Amoussou, écrivain et chroniqueur littéraire, a fait savoir que le Père Arnaud Eric Aguénounon est parti des origines des peurs et abordé la question des croyances dans le « bo » et le « glo ». Selon le présentateur, les idées principales du livre sont : le régime de la peur, la psychologie de la peur, les névroses et les psychoses, le Christ comme cheminement pour sortir de l’emprise de la peur.Pour l’ancien ministre Victor Topanou, qui a salué la méthodologie et le style d’écriture de l’auteur, « face à la peur négative, le Béninois a créé deux solutions : le « glo » et l’adhésion instrumentale à la religion, y compris les organisations secrètes ou sectes où il se rend pour sa sécurité ». Et d’ajouter : « nous sommes le seul pays au monde où le Président de la République n’a pas de résidence officielle. Simplement, parce qu’aucun successeur ne voudra rentrer dedans » par peur. Dans son intervention, et répondant aux préoccupations des uns et des autres, Arnaud Eric Aguénounona laissé entendre que le « glo » est aussi un « bo », car celui qui pratique le « glo » est dans un retour à l’envoyeur, alors que la foi chrétienne y oppose l’amour et les vertus théologales. A l’homme de Dieu de sedésoler : « notre foi a été fétichisée. Nous avons un usage fétichiste de tous les sacramentaux. On ne se donne pas à Dieu, mais on lui donne des ordres. Nous utilisons la foi et Dieu comme des instruments. Nous avons une foi utilisatrice ». Et il s’explique : « la foi est fétichisée parce qu’on a peur. On pratique seulement parce qu’on veut être protégé par Dieu ». Selon le Père Aguénounon,« la vraie pratique, c’est le témoignage vrai ».

La cérémonie a été rehaussée par la présence de l’ancien ministre et parrain, Abraham Zinzindohoué. Tout en félicitant l’auteur pour cette publication, l’acteur politique a estimé qu’il faut de la lumière en politique et dans les religions traditionnelles au Bénin. « N’ayant pas eu peur de mettre sur le marché tes idées sur les peurs, tu entres dans le cercle des intellectuels, car un intellectuel, c’est celui qui n’a pas peur de mettre ses idées sur la place publique pour qu’on en discute » a conclu le parrain de l’événement.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE