Miss littérature pour écrire une Nouvelle : Des astuces données aux finalistes

Miss littérature pour écrire une Nouvelle : Des astuces données aux finalistes

0
PARTAGER

Plus de confusion à faire pour écrire une nouvelle. Au terme d'un atelier d'écriture organisé le samedi 24 septembre au Codiam de Cotonou, les dix finalistes du concours Miss Littérature savent davantage sur le schéma narratif, les caractéristiques des personnages, le temps, le type de narrateur, l’époque et quelques caractéristiques clés d’une nouvelle littéraire. « La nouvelle littéraire est un récit fictif qui fait appel à la réalité et qui, la plupart du temps, ne comporte pas de situation finale», a précisé la présidente du Comité d’organisation, Carmen Toudonou. Comme il s’agit d’un court récit, a-t-elle expliqué, la nouvelle littéraire comporte peu de personnages, peu d’actions et peu de lieux.

Sur la base de ces précisions, chacune des nouvelles écrites par  les dix finalistes a été passée au crible sous la conduite de l’écrivain Hilaire Dovonou sans oublier les contributions de Carmen Toudonou et de Habib Dakpogan, écrivain et membre du Comité d’organisation dudit concours. A cette étape de l’atelier d’écriture, des mérites et des insuffisances ont été relevés. Là-dessus, des recommandations ont été faites pour améliorer le niveau de langue et parfaire l’écriture.

« Vous devez lire des nouvellistes. Il n’est pas question de lire comme de simples curieuses mais vous devez lire pour avoir votre style et forger votre personnalité », a insisté Carmen Toudonou. Pour éviter les fautes d’orthographe, de conjugaison et de grammaire, elle a orienté les filles vers la consultation régulière de dictionnaire et de l’art de conjuguer. « Plus vous avez l’habitude de lire, plus vous aurez des aptitudes à écrire », a renchéri Hilaire Dovonou. Par exemple, pour travailler à la perfection les descriptions dans une nouvelle, il a recommandé la lecture de certains livres. Pour sa part, Habib Dakpogan a conseillé aux filles d’améliorer l’expression au quotidien par la maîtrise, entre autres, des figures de style et de la concordance des temps. Sa recette miracle coule de source : « Beaucoup lire et faire des exercices d’écriture ».

Après ce premier atelier d’écriture, chaque finaliste est appelée à réécrire sa nouvelle qui sera déposée au plus tard le 10 décembre en prélude à un second atelier d'écriture. En effet, ces activités s'inscrivent dans le processus de la publication, d'ici à trois mois, d'un recueil de dix nouvelles écrites par les finalistes de la 1ère édition du concours Miss Littérature, dont la finale a eu lieu le 2 juillet 2016 à Cotonou. L'initiative vise à développer et encourager le goût de la lecture et de l'écriture chez les jeunes filles. Le Comité d'organisation s'active parallèlement pour l'organisation et la réussite de la 2e édition du concours qui aura lieu en 2017.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE