‘’Maida’’ 2016 : Les rideaux sont tombés

‘’Maida’’ 2016 : Les rideaux sont tombés

0
PARTAGER

(Une variété d’expression promet de beaux jours à la danse)
La grande scène du Fitheb a été animée, jeudi 08 et vendredi 09 septembre dernier, par des danseurs professionnels venus de divers horizons. Richard Adossou et son équipe ont une fois encore réussi à faire parler la danse sous tous ses angles. Sur la piste, les Etats Unis, le Nigéria, le Togo, la Côte d’Ivoire, et d’autres pays invités à la rencontre ne se sont pas fait prier pour régaler le public des expressions corporelles qui traduisent des réalités socioculturelles diversifiées. Avec le Nigeria, la masse a assisté, à la fois, à la danse contemporaine et populaire. Dans une sphère de boîte de nuit avec une acoustique assourdissante, les danseurs Nigérians ont développé plusieurs tableaux de danse populaire. Puis s’en est suivi des démonstrations de danses contemporaines charriant des réalités telles que le mauvais traitement de la gent féminine, les luttes et querelles intestines, etc. A la suite des différents passages des représentants des pays invités, place a été faite à Vincent Arisdo qui a tenu en haleine le public par sa danse dénommée « Tchango, ce putain de dieu ». Malgré l’âge de l’artiste franco béninois, une force extraordinaire est appliquée à la danse et les talents d’antan ont facilement refait surface au grand plaisir des spectateurs. L’édition 2016 des rencontres internationales de la danse a été bouclée par la distinction honorifique de quelques icônes de la danse béninoise telles que : Aladé Koffi Adolphe, Marcel Zounnon, Vincent Arisdo et bien d’autres.

T.G  


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE