Les coulisses au cinéma : Ce qu’on ignore des accoutrements

Les coulisses au cinéma : Ce qu’on ignore des accoutrements

0
PARTAGER

Une ferveur pour le cinéma a pris corps au Bénin comme partout ailleurs avec l’explosion du numérique. Cependant, l’état des lieux du monde cinématographique n’est pas reluisant. Pour cause, un certain nombre de facteurs déterminant semble  retarder l’épanouissement du 7ème  art  qui tente en vain de se bâtir une réputation. Aussi,  certaines questions subtiles qui paraissent complètement anodines méritent d’être posées  comme le rôle et l’influence du costume dans une œuvre au cinéma.

Samson Adjaho, acteur-réalisateur, lève le coin de voile sur ce sujet et  nous  donne un aperçu de ce volet  très important dans une œuvre cinématographique que représente le costume. Il définit le costume comme la tenue qu’enfile le comédien dans un film. Pour lui, cela part des tenues classiques chemises, pantalons, cravates, vestes aux costumes complexes. A  l’entendre, « dans la production d’une œuvre cinématographique, le costume fait partie  de l’un des départements majeurs en ce sens qu’il  permet de façon immédiate et globale de renseigner le téléspectateur sur le type de personnage qu’il a en face de lui ». Est-il bon ou méchant ? Méchant mais élégant ? Bon mais brouillon ? Effrayant, psychopathe, dangereux ? Autant de traits de caractère qui ne se font pas seulement ressortir sur le physique de l’individu ou dans les dialogues a-t-il dit pour illustrer ses propos.  De ce fait,  le costume participe à la crédibilité du produit cinématographique que fait le réalisateur. Le costumier devient donc un allié incontournable, un collaborateur  très important pour renforcer cette crédibilité pour  un film apprécié du spectateur à l’en croire. Cependant, si le costume ou le déguisement permet d’identifier un personnage, il pourrait être beaucoup plus qu’un simple accessoire.

L’autre piège irréversible…

Pour ce jeune réalisateur,  le costume peut avoir une grande influence sur un personnage, et prend toute son importance surtout dans certains genres filmiques comme le rêve, la sorcellerie, le fantastique etc… « Il est parfois difficile pour un acteur de dissocier la personnalité d’un personnage qu’il a brillamment incarné dans un film de sa propre personnalité » poursuit-il. Le costume, tout comme le maquillage et la coiffure, apparait donc comme un enjoliveur qui vient renforcer  la crédibilité du personnage. Mais avant tout, c’est son jeu d’acteur qui y contribue le plus, peu importe comment il est habillé. Quand un acteur joue un rôle complexe, sauf prudence, celui-ci lui colle à la peau selon son opinion. Un bon acteur peut donc être victime d’un rôle incarné au cinéma dans la vie de tous les jours. Mais nourrit-il son homme au Bénin pour avoir à payer ce prix ? Si on les classe ensemble  dans la catégorie des HMC (habillage maquillage coiffure),  le costume et le maquillage sont deux  départements différents qui se complètent et doivent travailler en harmonie pour donner un résultat d’ensemble cohérent selon la vision du réalisateur et l’environnement général du film.

Un cinéma sous le sable…

Selon Samson Adjaho, le cinéma béninois fait son bonhomme de chemin, mais il n’a aucune place sur l’échiquier international. Il estime que certains pays africains se démarquent aujourd’hui, ce qui n’est pas forcément le cas du Bénin qui est souvent aux abonnés absents aux rencontres internationales majeures et aux grands rendez-vous du cinéma contrairement à l’Angola qui s’est affirmé au cours de ces dernières années.

Murielle Cakpo (stag)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE