Lancement du livre ‘’La liberté de mourir debout’’ : Un sévère réquisitoire...

Lancement du livre ‘’La liberté de mourir debout’’ : Un sévère réquisitoire de Constantin Amoussou

0
PARTAGER

(L’ancien régime au bout du canon)
« Ecrire c’est une posture », mentionne  l’ancien Ministre des Affaires étrangère Nassirou Bako Arifari présent à la cérémonie de lancement. Et Constantin Amoussou a choisi la sienne désormais. Celle d’opiner sur la vie politique de son pays. Pour y parvenir, la formule est tout trouvée. Un essai volumineux de 318 pages charpenté en 39 chapitres. Un coffret de 41 chroniques surélevées d’un engagement littéraire et idéologique. Le bouquin  passe à la loupe les dix dernières années de la vie politique au Bénin. Il s’agit d’une lecture presque exhaustive des situations insoutenables dont le régime défunt est comptable. A l’intérieur de cet ouvrage préfacé par l’actuel Garde des sceaux, Joseph Djogbénou, le lecteur peut vivre les temps chauds des scandales et faits crapuleux charriés par le régime du Changement et de la Refondation sur son parcours. Dans les lignes du livre, le nom Yayi a occupé une proportion considérable. L’ex chef d’Etat béninois était presque au tribunal de la plume de l’auteur. « C’est une réflexion à haute voix », martèle Constantin Amoussou avant  d’ajouter que c’est un coin de voile qui a été levé sur les vérités passées. « Ce travail est un appel lancé à la jeunesse en vue de susciter son éveil à une lutte permanente », souligne Nassirou Bako Arifari, lui aussi comptable du régime incriminé par l’essayiste. Pour Oswald Homéky, le Ministre de la jeunesse est des sports, ce livre tient lieu d’une gigantesque mémoire pour la postérité.  Après  l’ouvrage ‘’Ruban hydraulique de mes paupières’’ qui a révélé et consacré en 2009 Constantin Amoussou comme poète, l’écrivain vient inscrire en lettre de feu son nom dans l’anale des écrivains béninois par cet essai qui est « un livre d’engagement » disponible aussi en version audio.

Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE