Lancement des activités périphériques du Fitheb : Une lecture scénique de la...

Lancement des activités périphériques du Fitheb : Une lecture scénique de la troupe Kpanlingan annonce les couleurs

0
PARTAGER

(Les participants séduits par la démarche)

Le festival international de théâtre du Bénin est prévu pour être lancé offi ciellement le 23 mars prochain. Mais en prélude à la célébration, des activités périphériques annoncent déjà les couleurs et donnent un pétillant avant-goût de la fête. Hier mercredi 16 mars 2016, le complexe scolaire St Félicité de Godomey a accueilli pour le bonheur de ses apprenants la lecture scénique de la pièce ‘’La secrétaire particulière’’ du regretté romancier, nouvelliste et dramaturge Jean  Pliya.   L’occasion a été donnée aux élèves du complexe de vivre avec la troupe Kpanlingan une lecture vivante de ce classique qui a déjà fait le tour des programmes scolaires et qui demeure pour la qualité de son contenu. La prestation a été assurée par six comédiens, tous talentueux les uns que les autres. Alternativement, Sosthène Zohoun, Fabrice Fanou, Constant Tonoukouin, Léa Kpakpossi, Antoinette Kogui et Emilienne Dadéhou ont interprété, texte à l’appui, le  rôle de  Monsieur  Chadas, Jacques, Virginie, Nathalie pour ne citer que ces personnages. Mais avant cette étape, à travers une séance question réponse,les apprenants conviés à la rencontre ont démontré qu’ils maitrisent  l’auteur de l’ouvrage interprété. Ainsi, quelques-uns parmi  eux, choisis au pifomètre, ont cité, de mémoire,les productions du patriarche. « Moi je sais que pépé Jean Pliya a écrit ‘’Les tresseurs de corde’’, ‘’L’arbre fétiche’’ », mentionne en bon connaisseur un élève de la quatrième. Pendant une trentaine de minutes,les apprenants ont goûté au délice de la lecture dont la tonalité, variante d’un acteur à l’autre, n’a laissé personne indifférente. La justesse entre les répliques, les tirades et l’harmonie dans le dialogue ont réduit les apprenants aux éclats de rire et aux applaudissements. Si parmi eux il y en avait qui n’ont jamais eu l’occasion de découvrir la première de couverture de cette pièce, quoique classique,  cette présentation de la troupe Kpanlingan vient alors comme pour sonner le déclic de leur curiosité.

Teddy GANDIGBE

Ils ont dit


Takpin Maurille, élève dans l’établissement

Déjà à voir les acteurs faire la lecture scénique avec des gestes, c’est agréable et cela permet de mieux comprendre le texte. Il me plait de faire comme eux plus tard. J’ai aussi eu l’envie d’aller vers le texte pour le découvrir davantage.

Alladatin Love Crucis, Censeur de l’établissement

« Vous savez que la pièce ‘’La secrétaire particulière’’ est un ouvrage au programme en classe de quatrième. Et il y a que nos enfants n’ont plus le goût de la lecture comme l’ancienne génération. En dehors de la télévision et des portables, ils ne sont plus portés vers la lecture des ouvrages mêmes ceux qui sont au programme. Donc une lecture scénique devant eux leur donnerait de l’intérêt et de l’entrain à aller vers l’ouvrage. Ainsi, l’effet va se sentir en Afrique, pour les professeurs de français. Alors que le Fitheb se déplace vers les établissements pour réaliser une telle initiative, je pense que c’est une première. Et celui ou ceux qui ont pensé cela ont vraiment le goût du neuf, je veux dire de l’innovation.Parce que nous avons toujours connu le Fitheb pour les représentations scéniques avec les professionnels, mais qu’il se rapproche de ceux qui sont appelés à prendre la relève à travers des lectures scéniques, c’est à saluer. Puisqu’il faut donner le goût du théâtre aux enfants. Et, comme le théâtre en tant que représentation scénique est en train de battre de l’aile à la base, ce sera donc l’opportunité de redresser la pente. Avant c’était les élèves eux même qu’on forçait par le biais des clubs scolaires de théâtre pour représenter les pièces, et les professeurs s’essayaient à la mise en scène. Maintenant ce sont les professionnels qui sont là.Je pense que si on continue comme ça le lendemain des arts dramatiques sera assuré. Ce que je souhaite, c’est qu’au-delà de la lecture scénique que le Fitheb assoit dans les établissements des troupes ou les mettent en compétition. »

Houèdan Ornellia, élève dans l’établissement

De cette prestation j’ai retenu comment monsieur Chadas apprécie voir les fi lles, aussi les sentiments qu’il ressent envers son employé Virginie.J’ai particulièrement retenu du texte que si l’on est en société, il faut s’entraider et non chercher à faire du mal à son prochain. En tout cas cette séance était utile parce que plus tard ce texte nous servira de leçon  afi n que nous puissions savoir nous éloigner des patrons comme monsieurChadas lorsqu’on sera grande.

Anglo Harold, élève dans l’établissement

Après avoir suivi cette lecture scénique je n’ai eu qu’une seule envie d’aller vers le livre. J’ai trouvé que les acteurs ont franchement réussi le travail surtout celui qui a fait Chadas.

 

Propos recueillis par Teddy GANDIGBE

 

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE