Lancement de la coopérative ‘’Cmac’’ : Vers un horizon rassurant d’auto emploi...

Lancement de la coopérative ‘’Cmac’’ : Vers un horizon rassurant d’auto emploi pour la jeunesse

0
PARTAGER

Ils sont nombreux, les jeunes qui  ont effectué le déplacement du jardin botanique de l’université d’Abomey-Calavi hier, Lundi 25 juillet 2016. Avec Florent Eustache Hessou, ils sont précisément plus de deux cent jeunes à s’embarquer dans l’aventure de la coopérative des métiers d’art et de la culture ‘’Cmac’’. Et c’est parti pour des moments d’intenses activités relatives aux arts et à la culture. L’objectif de l’initiative est d’outiller et d’initier les jeunes aux métiers d’arts et de la culture afin de fournir le marché, aussi bien national, régional qu’international, de potentiels avérés pour la promotion de la culture béninoise. Pour y parvenir ‘’Cmac’’ servira de creuset où les pépins seront jetés. Et le résultat sera les différentes réalisations qui seront issues des ateliers et que les participants vont restituer pour se confirmer sur le terrain de l’emploi. « De quoi il est question ? Et bien nous avons réfléchi et nous avons trouvé que nous parlons tout le temps du chômage des jeunes. Qu’il n’y a pas de travail et que le Bénin regorge de chômeurs. Ce qui est une tristesse. Parce qu’on ne peut pas être un peuple si riche en culture et avoir des chômeurs. Nous avons décidé donc de voir ce qu’on peut faire pour la jeunesse. Et nous avons compris également qu’en chaque homme sommeille un dieu, un génie et un talent. Mais nous avons vu que notre système éducatif ne donne aucune place à ce génie personnel. Cela fait que ce système ne forme que des chômeurs. Alors qu’il suffisait de regarder en nous même pour découvrir notre génie, le talent qui repose en nous et ça y est », martèle le promoteur de l’Ecole Supérieure des métiers d’art et de la culture (Esmac-Hwendo) pour dévoiler le bien fondé du projet. Le Directeur du cabinet du ministère de la culture, Michel Nahouan  a honoré de sa présence la cérémonie. Pour lui, la création cette coopérative est une grande opportunité qui sortira la culture béninoise de l’ornière du mépris.   

Teddy GANDIGBE         


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE