L’Aïd El Fitr célébré dans la discorde à Natitingou

L’Aïd El Fitr célébré dans la discorde à Natitingou

0
PARTAGER

Par S.E.
Après 30 jours de jeûnes, de privations de toutes sortes et de prières à Allah le miséricordieux, les fidèles musulmans ont célébré ce mercredi 6 Juillet 2016, la fête de l’IDE-EL-FITR ou ramadan. Si la fête a été célébrée sous le signe de l’unité dans certaines villes, à Natitingou, elle a été célébré dans la discorde.

Les fidèles musulmans de Natitingou ont célébré la fête de Ramadan dans la division en raison de la crise survenue lors de la désignation du nouvel imam de la mosquée centrale de Natitingou.
Chaque camp a prié de son côté. Ainsi ceux qui soutiennent le jeune imam, El Hadj Nourou Dine Mohamed Sanni, fils du regretté imam sont restés au stade municipal et les autres soutenant Alaza Ibrahim, ancien vice imam étaient à l’école primaire publique centre.

Les forces de l’ordre ont été instruites pour assurer la sécurité au niveau des deux endroits choisis. L’autorité de tutelle n’a pas effectué le déplacement et ne s’est non plus fait représenter.
D’après nos sources, du côté de l’administration préfectorale, on préconise plutôt l’entente entre les parties. La prière s’est déroulée sans accroc des deux côtés.

La fête de l’Aïd El Filtr célébrée à Parakou dans la cohésion

A la faveur d’une séance de prière organisée mercredi sur les différentes places « Idi » de la ville, la communauté musulmane de Parakou a célébré la fête du Ramadan marquant la fin du jeûne en présence de plusieurs autorités politico administratives dont le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé.
Les fidèles musulmans de Parakou se sont donnés rendez-vous mercredi, sur les différentes places « Idi » de Parakou pour finir en beauté le mois de jeûne, moment de prières intenses et de privation des plaisirs de la chair.
Dans sa prédication, l’imam central de Parakou, Mohamed Wakaya a invité depuis la place Idi du Carder Borgou/Alibori, la communauté musulmane de la ville, à toujours cultiver l’esprit de partage, de solidarité, de cohésion nationale et surtout à promouvoir la paix partout.
Rendant hommage à Allah qui lui a permis d’avoir la santé pour traverser avec quiétude et sérénité le mois du Ramadan, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé a exhorté les imams de la ville de Parakou ainsi que les fidèles musulmans à intensifier leurs prières en direction du président Patrice Talon pour finir en beauté son mandat.

Les fidèles musulmans de Lokossa fêtent sous le signe du remerciement à Allah le miséricordieux

A Lokossa, dans le Mono, ils étaient venus nombreux à la place Idi située à la hauteur de Toguèmè pour suivre les prières de Abdou, Imam de la mosquée centrale de Lokossa qui a appelé les fidèles à l’amour, au respect des prescriptions du Coran en faisant les cinq prières de la journée et l’aumône, à cultiver le bienfait et un sens de responsabilité dans les foyers en particulier et dans la société en général et à considérer Allah comme le seul Dieu à adorer.

Pour le représentant des fidèles musulmans, M. Latifou Gbadamassi, les fidèles doivent observer encore après cette fête du Ramadan, six jours de jeûne pour parfaire leur purification. Mais, il a précisé que chaque fidèle est libre d’organiser à sa manière cette période d’abstinence selon sa convenance.
Le préfet du Mono, M. Komlan Sedzro Séna Zinsou, a apprécié la forte mobilisation des fidèles à cette fête. M. Zinsou a félicité les autorités gouvernementales pour les initiatives allant dans le sens du règlement des litiges au sein des fidèles de Dieu avant d’inviter les musulmans à prôner le dialogue comme la première arme pour gérer les éventuelles tensions qui les opposeraient.

A la place Idi de Zohoungo de Lokossa, la prière a été dirigée par Aboubakari Kadiri, Imam de la mosquée de Zohoungo en présence des fidèles venus en nombre important pour écouter les prières placées sous le signe de remerciement à Allah le Tout puissant.

Selon Abdou Nourou dit ‘’Babavi’’, fidèle musulman de Lokossa tous les fidèles doivent profiter du temps de jeûne marquée par d’intenses prières pour abandonner à jamais les mauvais comportements qui sont en déphasage avec les lois divines.
Nourou a demandé à tous les fidèles présents de cultiver la paix, la concorde, l’amour du prochain et du bienfait avant d’inviter les autorités administratives et gouvernementales à veiller au respect des libertés fondamentales des citoyens dans le respect de la différence et en l’absence de tout règlement de compte.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE