Gilbert Akouéson au sujet du festival des arts de l’Indonésie : «...

Gilbert Akouéson au sujet du festival des arts de l’Indonésie : « Nous sommes en Indonésie en octobre prochain sur un grand festival…»

0
PARTAGER

L’ensemble artistique et culturel ‘’Tonansé’’ représente dignement le Bénin bientôt en Indonésie. Au détour de quelques rappels sur les réalisations du regroupement culturel, son responsable, Gilbert Akouéson revient sur les détails relatifs à leur sortie à l’international.

Matin Libre : L’ensemble artistique et culturel ‘’Tonansé ’’ du Bénin que vous dirigez de main de maître fait ses preuves dans le secteur des arts depuis un bon moment. Cela remonte à quand exactement ?

Gilbert Akouéson : Il s’agit d’un ensemble artistique et culturel qui a été élargiplus tard à une association et elle s’affirme dans le paysage artistique et culturel béninois depuis le 19 avril 2004.

Depuis ce temps, l’association a déjà mené un certain nombre d’activités qui vous ont davantage révélé au public béninois, parlez-nous-en ?

Je vais vous dire qu’on a fait assez de choses. Nous avons eu à faire des tournées nationales et nous sommes en train d’avoir des perspectives d’aller à l’international. Mais puisque, pour le moment nous sommes à l’interne, je dirai que nous avons eu à créer un spectacle intitulé ‘’Tovi Akoho’’. C’est d’ailleurs cela qui a fait notre premier album. C’est un film qui a été lancé le 12 septembre 2012.Mais en dehors de cela, on a plusieurs autres albums comme ‘’Le vol de perle dans le couvant’’,‘’Le mariage difficile’’, ‘’Hêviosso’’, ‘’La femme trompeuse’’, pour ne citer que ceux-là.Il y a également des festivals que nous organisons dans la perspective de les exécuter dans la sous-région. Nous avons par exemple ‘’Le festival Agogo’’, ‘’ ‘’Fidat Houénoussou’’, et au passage, c’est d’ailleurs notre travail qui nous a fait valoir notre premier prix lors de la dernière édition du Fidat (festival international de danse et de théâtre) organisé en décembre dernier à Tori-Bossito par l’acteur culturel Stanislas Dègbo. Pour avoir été donc classé premier sur cet événement, le promoteur a pris sur lui la responsabilité de nous offrir l’opportunité d’aller conquérir d’autres mondes des arts à l’international. Et c’est à son actif. Nous y reviendrons. Nous sommes aussi de potentiels participants du Festi qui s’organise à Dassa. Mais l’association a également son propre festival qu’elle organise tous les ans. D’ici le mois de septembre nous aurons la troisième édition. Il s’agit du Festival international des arts et culture Ifèdoun (Fesnac Ifèdoun). C’est un festival qui a pris son ampleur contre l’attente de tout le monde. Il regroupe tous les hommes politiques de ce pays et également les commerçants. Je dirai que toutes les couches du pays sont au rendez-vous et ça draine un grand monde.Et je pense que pour le compte de la prochaine édition, nous sommes en train de mettre tout en œuvre pour rallier des participants internationaux à la cause. Plaise à Dieu, si nos partenaires honorent leur engagement envers nous, tout se passera dans les règles de l’art.

A travers ce festival, vous touchez à un peu de tout de nos réalités. Pouvez-vous nous parler de quelques-uns ?

Voyez-vous, il n’y a pas cette danse ici au Bénin que Tonansé n’exécute pas. Nous exécutons la danse Sakpata, Hêviosso, Blékété, le Zinli, Yaoitcha, le Gblo, le Goumbé, le Tipenti, Vokpaï et bien d’autres.

L’autre particularité de votre festival est qu’il ne se limite pas uniquement aux activités artistiques et culturelles, mais il s’étend également aux activités sportives ?

Oui, c’est toujours pour l’ambiance festive de la chose qu’on a eu cette vision. Vous savez moi-même je suis jeune et j’aime beaucoup le football. Donc l’initiative vient de tout le monde sans exception. C’est pour que l’ambiance festive se fasse remarquer nettement sur tous les plans.

Eh bien, aujourd’hui vous n’avez plus manquez de faire vos preuves au plan national. C’est l’international qui vous tente désormais ?

Comme je vous le disais il y a quelques minutes, notre première place sur le Fidat nous a propulsés sur le toit du monde grâce à son promoteur Stanislas Dègbo que je salue au passage. Nous sommes en Indonésie en octobre prochain sur un grand festival des arts et de la culture, précisément un festival de danse dont je tais la dénomination pour le moment pour aller défendre les couleurs nationales. Nous y sommes sérieusement apprêtés déjà et je pense que tout est fin prêt pour que le Bénin rayonne de mille feux à travers ses danses et ballets. Et puisque nous ne sommes qu’à notre première participation, nous aurons le temps de bien communiquer à notre retour. L’essentiel c’est d’être là-bas pour voir s’il s’agit d’un événement qui a une qualité exceptionnelle que ce que nous organisons ici. Je tiens tout de même à saluer notre parrain le ministre d’Etat en charge des finances Komy Koutché, l’honorable Jean-Eude Okoundé qui ne ménagent aucun effort pour nous apporter leur soutien.

Teddy GANDIGBE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE