Fithmhand 2016 : Gaston Eguédji soucieux de l’éclosion des artistes handicapés

Fithmhand 2016 : Gaston Eguédji soucieux de l’éclosion des artistes handicapés

0
PARTAGER

Le  Festival international de théâtre et de musique pour personne handicapée est à sa 6ème  édition cette année. Et pour son délégué général, Gaston Eguédji, cette édition sera le carrefour d’une pose afin de pouvoir faire le point des éditions précédentes. Ce sera une occasion pour les organisateurs pour « voir les nouvelles orientations, pour un nouvel envol du festival qui, il faut le dire, est unique dans son domaine au Bénin ». D’abord à en croire Gaston Eguédji, Ce festival n’a jamais reçu un financement au niveau du Fonds d’aide à la culture, actuel Fonds des arts et de la culture. La raison est simple au niveau de l’administrateur. C’est juste que « je ne peux pas être à la fois juge et partie. Le financement majoritairement vient de moi-même d’où le point pour voir comment faire désormais. Durant cette pause, on n’est pas pour rester inactif, mais nous allons organiser un grand colloque pour réfléchir véritablement sur la situation des artistes handicapés ainsi que les tenants et aboutissants de l’événement ». Déjà le premier problème ciblé est le difficile accès au niveau des salles de spectacle, va-t-il faire savoir. « Ces salles de spectacles n’offrent aucune facilité à ces personnes handicapées alors qu’ailleurs, même dans les ascenseurs, il y a des passages pour ces personnes », s’insurge l’acteur culturel, avant  d’ajouter « Nous allons voir avec les différents ministères qui s’occupent des personnes handicapées et le ministère de la culture bien évidemment afin que les salles de spectacles, les grandes scènes et autres puissent prévoir des accès propres à cette catégorie de personnes ». Après cinq éditions, le promoteur de Fithmhand aura  appris beaucoup de choses sur ces personnes, des compétences artistiques qu’il faut promouvoir. Après le colloque prévu pour le compte de cette édition, il y aura des formations en scénographie et sur les instruments musicaux. Ce qui permettra de perfectionner et de rendre professionnel le travail des divers acteurs qui participent à ce festival. Tout ceci va se passer en décembre à Cotonou en marge de la journée international de la personne handicapée.

Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE