Festival Adjra 2016: Vers l’annulation des concerts des artistes béninois

Festival Adjra 2016: Vers l’annulation des concerts des artistes béninois

0
PARTAGER

Les contrats des artistes béninois invités sur le festival Adjra 2016 risquent d’être résiliés. Et pour cause, des actes de sabotage de l’événement seraient enregistrés.

Selon des indiscrétions, les artistes béninois programmés pour animer l’édition 2016 du festival Adjra sont en colère. Pidi Symph, Tcheffon, le fils de feu Adjahoui, Bénédiction, Taofik, Jonny Ahossi, Dah Tamadaho, le Ballet Fédéral, le groupe Achakata et consorts risquent donc de ne pas pouvoir percevoir les 250.000FCFA promis à chacun pour sa prestation. Et pour cause, leurs contrats sont en cours de résiliation. Le promoteur du festival, Eric Thom’Son approché est resté évasif sur la question. Toutefois, il souligne : « Je vous avoue que le festival Adjra souffre actuellement. Nous connaissons des difficultés qui sont occasionnées par des promesses non tenues de certains administratifs », a-t-il confié. Des recoupements faits, on apprend que des actes de sabotage ont été posés contre l’organisation pratique du festival. En effet, inscrit au Plan annuel de travail (PTA) du Ministère du tourisme et de la culture, le festival Adjra a toujours reçu le financement dudit Ministère. Des financements qui ont vacillé de 10.000.000FCFA à 20.000.000FCFA, jusqu’en 2014. Mais sur l’édition 2016, il a été promis au promoteur du festival, un financement de 10.000.000FCFA. Une intention de financement clairement signifiée à Eric Thom’Son par la direction chargée d’attribuer les fonds à allouer à l’exécution des activités inscrites au PTA du ministère. Mais à l’arrivée, cette promesse affichée n’a pas été tenue. Selon les précisions données par Eric Thom’Son, « c’est seulement 5.000.000FCFA qui ont été affectés à l’événement à notre grande surprise ». Pire, selon les explications du promoteur du festival, « même les 5.000.000FCFA accordés ne sont pas jusque-là débloqués par le Ministère, alors que le festival est prévu pour se dérouler du 7 au 14 août 2016. La raison, « c’est la situation critique dont le ministre Ange N’Koué a hérité qui fait que ces difficultés sont enregistrées », a confié Masta Cool, l’un des proches collaborateurs du ministre du tourisme et de la culture contacté. Ce qui fausse, aux dires de Eric Thom’Son, les projections faites pour tenir le festival. Surtout que des engagements ont d’ores et déjà été pris par des artistes étrangers ainsi que des autorités politiques au plan international. Ceci s’apparente à un sabotage que dénonce Masta Cool sans le dire expressément. « Moi j’ai l’impression que les gens ont consciemment pondu des œufs sous les pieds du promoteur du festival Adjra en n’honorant pas leur parole quant aux fonds du ministère qui devraient être positionnés sur le festival », a-t-il commenté avant de promettre le soutien total du Ministre Ange N’Koué au promoteur du festival pour la tenue effective de l’événement. Mais ceci, avec des ambitions totalement revues à la baisse. Et c’est ce que Masta Cool appelle « une édition transitoire » de la biennale, ce festival qui fait depuis près d’une décennie, la promotion de la musique endogène d’ici et d’ailleurs.

Germin DJIMIDO (Coll.)

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE