En crise depuis 20 ans Talon embarque les protestants dans le Nouveau...

En crise depuis 20 ans Talon embarque les protestants dans le Nouveau départ (Satan a-t-il été réellement chassé de l’Eglise de Sagbohan ?)

1
PARTAGER

Des décisions de justice contestées. Des appels sans suite. Des négociations en vain. Des prières sans solution. Kérékou comme Boni Yayi ont tapé du poing sur la table. Satan a refusé de quitter l’Eglise protestante méthodiste du Bénin depuis deux décennies. Nous voulons bien croire à la négociation du chef de l’Etat Patrice Talon qui a abouti hier, au culte de la réconciliation qui délivre enfin, l’Eglise…
Embarqués depuis deux décennies dans une crise, les responsables et fidèles de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin ont décidé de prendre un nouveau départ avec le président Patrice Talon qui a mis les bouchées doubles afin que le culte de la réconciliation ait lieu hier au Palais des Congrès de Cotonou. A voir de près les accolades entre les protagonistes, les mots forts pour enterrer à jamais cette crise, les promesses au chef de l’Etat…, on est convaincu que réellement cette crise est terminée. Oui, cette fois-ci, çà rassure.
Mais !!!
Mais lorsqu’on jette un regard rétrospectif sur les déclarations des parties en conflit depuis 20 ans, sur les menaces des uns et des autres, sur les fidèles qui se regardent en chiens de faïences et qui sont obligés de jeter la bible pour garder des machettes, des lance-pierres et des gourdins pour aller à l’Eglise, il y a de quoi dire à Patrice Talon de continuer à monter la garde pour surveiller de près les pas de Sagbohan et de ses « anciens adversaires » qui ont besoin de se repentir et de renaitre avant d’être accepté dans le royaume des cieux. Ils ont créé trop de dommages aux fidèles de cette Eglise pourtant respectée sur le plan international. Je n’ose pas croire que l’Eglise, lieu de prière, lieu où on se ressource, lieu de guérison…La maison de Dieu tout simplement ait besoin d’un tribunal, ou d’un chef d’Etat pour régler ses propres problèmes. Les enfants de Dieu ont toujours le pardon, la paix, la justice et tous les mots parfumés de bonnes odeurs pour se départir des problèmes qui les hantent. Dites-moi ce que les pasteurs nous enseignent ? Le bien ou le mal ? Sous d’autres cieux, c’est l’Eglise qui réconcilie les couples désunis, qui apaise les cœurs en détresse, qui unit les adversaires politiques…Les paroles bien choisies dans la bible viennent toujours en renfort pour dénouer les crises. Mais, depuis 20 ans jusqu’à hier, c’est le juge, le sage, le politique et le particulier qui règlent le problème de l’EPMB donnant raison à l’autre qui a dit qu’au Bénin, c’est la souris qui chasse le chat. En tout cas, je veux me rassurer que Satan a été réellement chassé de l’Eglise de Moïse Sagbohan. Et ce serait en l’honneur de Patrice Talon qui aurait marqué un gros point dans le panier « Paradis » du Père Céleste qui n’a jamais voulu la division de sa famille.
Gabin Euloge ASSOGBA, La Nouvelle Gazette

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. je felicites le Président de la République pour avoir réunir les deux protagonistes qui se sont livrés à des conflits inutiles voir nusibles depuis des années sans trouver de terrain d’attente alorsque nous sommes dans un méme pays.Les deux protagonistes ne souviennent pas de leur Dieu et ils n’ont méme pas confiance en lui.Comment les fidéles du Christ peuvent agir de ce sorte c’est deshoranorant c’est honteux une telle réaction au de l’église.Voilà que ce probléme vient de résoudre quel est le sort réservé aux fidéles qui ont jetté la bible et tenant des machettes et lances pierre en main pour livrer de combats?

LAISSER UN COMMENTAIRE