Décisions du Conseil des ministres: Le gouvernement crée un comité de réforme...

Décisions du Conseil des ministres: Le gouvernement crée un comité de réforme de l’éducation

4
PARTAGER

Le gouvernement veut aller vite dans la réforme du système éducatif béninois. La question a fait l’objet, mercredi 11 mai, d’une décision en Conseil des ministres.

La réforme du système éducatif était bien au cœur du projet de société de Patrice Talon. La vision du chef de l’Etat sur l’éducation nationale sera enrichie par les travaux d’un comité technique de mise en œuvre et de suivi des réformes du système éducatif, a décidé mercredi le Conseil des ministres. Selon le ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence, Pascal Irenée Koupaki, la mission conférée à ce comité est de faire une revue documentaire de tous les organes existants aux fins de les rendre compatibles avec le Conseil national de l’Education (Cne) tel qu’il est entrevu par le gouvernement de la Rupture. Le comité devra proposer une nouvelle architecture du Cne, suggérer une nouvelle stratégie de l’éducation, définir les bases de la politique gouvernementale en matière de professionnalisation de la formation. Le comité technique a 45 jours pour déposer son rapport.

Toujours dans le registre de l’éducation, le gouvernement a décidé de la création d’une zone franche du savoir et de l’innovation, suivant le modèle des technopoles. «Il s’agit de développer des filières d’enseignement, de recherche scientifique et d’innovations de pointe. Des entrepreneurs vont bénéficier de l’accompagnement, de l’incubation et des appuis financiers pour développer des projets innovants », explique le ministre d’Etat. Un décret consacre la création du comité de pilotage de ce projet. Sa mission : définir le cadre législatif pour la zone franche, sa zone d’implantation, la configuration de l’Agence de gestion de la zone franche, la stratégie de mobilisation des ressources. La réalisation de ce méga projet, souligne Pascal Irénée Koupaki, sera placée sous le sceau du partenariat public-privé.

La commercialisation locale du bois désormais autorisée

Le gouvernement apporte une réelle bouffée d’oxygène dans le secteur du bois. Le Conseil des ministres du mercredi 11 mai a décidé de la levée des mesures de suspension de la commercialisation du bois d’œuvre, du bois de feu et du charbon de bois sur toute l’étendue du territoire national. A cette autorisation de commercialisation s’est greffée la mesure de suspension du permis de circulation exigée pour le transport du bois à des fins de consommation locale. Le gouvernement a aussi réaffirmé l’interdiction ferme de l’exportation de tout produit forestier. Une commission ad’hoc, indique le ministre d’Etat, secrétaire général à la Présidence, a été créée pour proposer une nouvelle réglementation de la commercialisation du bois au Bénin. Seul bémol, les conteneurs de bois déjà empotés au port de Cotonou, sont autorisés à être exportés à titre exceptionnel après inspection

Gnona AFANGBEDJI

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

4 COMMENTAIRES

  1. si le gouvernement peut à mené cette décision jusqu’à son Medat la nous allons les félicité …

LAISSER UN COMMENTAIRE