Culturel au Bénin : Ange N’ koué bientôt sur les lèvres des...

Culturel au Bénin : Ange N’ koué bientôt sur les lèvres des artistes

0
PARTAGER

« Tout a stoppé, plus rien ne va comme avant» ses types de propos sont désormais à une fréquence effrénée sur les lèvres des créateurs d’œuvres d’esprit, les artistes, toute catégories confondues. Ceux qui, il y a quelques années en arrière jouissaient pleinement de la subvention du fonds d’aide à la culture aujourd’hui devenu, fonds des arts et de la culture, se plaignent. « Quelque part, ce fonds participait activement à l’animation des activités culturelles quoiqu’on dise aujourd’hui ». Et c’est au nom de la rupture, donc des reformes, que cette situation qui fait grincer les dents gagne de surface. C’est vrai que plus rien ne sera comme  avant. Mais à y voir de près, un fait semble dangereusement entretenir la situation. L’indifférence et le mépris de l’ancien directeur départemental de l'enseignement primaire et secondaire Atacora-Donga, Ange N’houé, face aux propositions de ses collaborateurs immédiats dont on tait les noms pour l’heure. Un désir de fonctionner de façon fanatique bat en brèche le souhait de ceux qui étaient dans le giron et qui maitrisent    mieux le fonctionnement du monde culturel avant son arrivée à la tête du ministère. « Nous lui proposons juste de nous écouter et de nous associer à ces actions.  Mais nos propos semblent souvent tomber dans une oreille de sourd » ont crié des groupements d’artistes sur les médias il y a peu.  Une seule hirondelle ne fait pas le printemps dit-on. Même si on estime que le fonctionnement du ministère de la culture ne se résume pas à celui du fonds des arts et de la culture, il y a quand même lieu de faire quelques choses pour faire tourner correctement la machine culturelle. Sinon, l’on serait tenté de penser à une incapacité de gestion, autrement, un sénario du serpent qui se mord la queue. Puisque la roue n’est plus à inventer, le tout ne suffit pas d’aller gracieusement, au frais de l’Etat béninois, visiter la côte d’ivoire ou d’autres pays sous prétexte qu’on veut aller prendre exemple sur eux. Le défi et le travail à faire sont ici au Bénin.

MM


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE