Commune de Sakété : Le festival « Odun Okoto » pour fédérer...

Commune de Sakété : Le festival « Odun Okoto » pour fédérer les énergies

0
PARTAGER

La commune de Sakété a vibré, le 27 août 2016 au rythme de la première édition du festival « Odun Okoto ». Une fête identitaire et culturelle de consommation de Okoto et qui se veut un outil de développement durable au service de la commune. La cérémonie officielle de lancement qui s’est tenue à l’Epp odanyogoun, a connu la participation de plusieurs personnalités notamment la maire de Sakété, Pierre Adéchi, le Secrétaire général de la marie Charlemagne Elégbédé, l’ancien vice premier ministre François Abiola, l’ancien maire de Sakété, Raliou Arinloyé, maître Bastian Salami…

La fête identitaire et culturelle de consommation de Okoto (les colimaçons) s’intègre dans la vision de la commune de Sakété et a permis de fédérer toutes les couches socioprofessionnelles pour une journée de retrouvailles au cours de laquelle chacune d’elles a pris une part active  à la valorisation du patrimoine culturel de Sakété. Pour le Président du Comité d’organisation du Festival, Liamidi Moucharafou, la commune de Sakété évoluait sur des bases intellectuelles, morales et culturelles saines, malgré les clivages politiques. Ainsi, à l’en croire, ses  concitoyens parvenaient toujours à s’entendre autour de l’essentiel. Les intérêts majeurs de Sakété passaient avant tout. On notait un sens patriotique et un sens aigu de l’intérêt général. L’Administration était véritablement au service du public, les confessions religieuses et les traditions étaient un rempart pour toutes difficultés imparables, les valeurs morales et éducatives étaient véhiculées comme étant des angles nécessaires dans tous les actes que chaque citoyen était amené à poser. Mais de nos jours, déplore-t-il, toutes ces valeurs ont déserté les lieux et la commune semble être abandonnée à elle-même. Ainsi, chaque citoyen veut défendre ses intérêts et uniquement ses intérêts. Même les couvents, les temples et certaines têtes couronnées, des sages et notables ne sont pas épargnés de cet égotisme qui mine la commune de Sakété dans tous ses compartiments. « Le mal est si profond, le chamboulement si important que la déchirure du tissu social, économique et surtout culturel est très avancée », a-t-il martelé. Il se réjouit donc de l’occasion qu’offre le festival, pour permettre de s’interroger sur le recul que connait la commune en passant en revue les potentialités culturelles et voir les portes de sortie. Il a terminé ses propos en exprimant ses remerciements et satisfaction à chacun pour avoir répondu massivement et positivement à cette rencontre qui, à l’évidence, selon ses propos « contribuera à la promotion du développement à la base ». Des expositions de divers mets et d’autres articles culturels, une conférence sur les valeurs nutritionnelles de « Okoto », une compétition culinaire... Diverses prestations d’artistes ont meublé ont meublé le festival.

Thomas AZANMASSO

Une participation remarquable de Maître Bastian Salami

Le festival « Odun Okoto », a connu la participation remarquable de maître Bantian Salami. Par cette présence, le ce digne fils de Sakété a démenti les rumeurs qui ont circulé et faisant état de son boycott de la cérémonie. Il a ainsi montré son attachement aux valeurs culturelles de sa commune. Non seulement il a pris part à la cérémonie d’ouverture, amis maître Salami est resté jusqu’à la fin des manifestations. Il s’est donc départi de tout clivage politique.


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE