Accueil Culture Célébration de la fête de Vodoun au Bénin : Maître Bobos pose...

Célébration de la fête de Vodoun au Bénin : Maître Bobos pose l’équation de la rationalisation

0
PARTAGER

(Une invite pressante à la réflexion profonde)
Le culte endogène est célébré en liesse, comme à l’accoutumée, sur toute l’étendue du territoire national hier, 10 janvier 2017. Prière aux mânes des ancêtres, libations, sacrifices, litanies, louanges et autres rites à caractère sacré ont ponctué l’événement dans les divers endroits où il a été commémoré.

Prêtres, dignitaires religieux, fidèles et sympathisants du culte Vodoun ont mis les petits plats dans les grands, à travers animations folkloriques, parades et démonstrations  cultuelles, pour que la fête soit agréable.  Mais, sera-t-elle toujours ainsi chaque année ? C’est évidemment là, la grosse interrogation à laquelle le spiritualiste Sylvain Adoho alias Maître Bobos a tenté une réponse dans un entretien exclusif accordé à Matin Libre la veille de la fête.« Il faut qu’on revoit les données. Il est temps qu’on cherche à rationaliser les pratiques du Vodoun ». Une équation à plusieurs inconnus mais qui ne sera pas dutout difficile à résoudre si les 10 Janvier de chaque année devient désormais des journées où des réflexions sérieuses se mènent selon le spiritualiste Sylvain Adoho alias Maître Bobos. En réalitéle responsable de l’Ong ‘’Le Chandelier de la paix’’ estime que la journée du 10 janvier ne doit plus être uniquement consacrée aux cérémonies traditionnelles qu’on observe tout le temps. « Ma vision des choses semble toujours être un peu différent de ce que la masse pense. Les rituels sont nécessaires, d’accord. Mais je pense que ce n’est pas une fête de Vodounoù il faut continuer seulement par s’assoir pour manger puis porter des perles qui pèsent et font même mal au cou. Ou bien s’enrouler des lourds pagnes quitte à  montrer qu’on n’est de la religion endogène. On a déjà le sang de Vodoun qui coule dans les veines. Vous ne pouvez pas être Africain et dire autre chose que ça. Partant de ce principe, voici une occasion pour nous, notamment pour les têtes couronnées de s’assoir pour réfléchir afin de relancer une base solide dans le cadre de la rationalisation du Vodoun. Parce que si nous laissons le Vodoun tel qu’il est, je vous assure que nous ne pouvons pas grandir avec cela. Et une fierté pour nous aujourd’hui que d’avoir un président de la république qui a compris que c’est tout ce qui reste à vendre aux autres. Ainsi, est-il nécessaire de trouver les voies et moyens pour remodeler les choses. La fête aujourd’hui c’est d’aller toucher les cœurs des gens capables de réfléchir.Je ne parle pas de l’intellectualisme. Mais plutôt de ceux qui se sentent à même de penser la chose dans un angle plus fort afin qu’on puisse faire quelque chose de spécial avec cette mine d’or qu’est le Vodoun.Il est important aujourd’hui de s’assoir et de réfléchir», martèle le spiritualiste avant d’ajouter qu’il est capital que l’enseignement de la culture entre dans les écoles, du primaire jusqu’à l’université. « Ce sera déjà un grand pas. Mais que les gens veuillent ou non ça arrivera de façon irréversible. La rationalisation dont je parle c’est comment trouver les théories nécessaires pour pouvoir démontrer de façon scientifique le Vodoun afin que les gens comprennent qu’il s’agit de toute une notion de vie et non simplement des monticules de terre ou des bouts de bois taillés qu’on dépose par-ci par-là. Donc c’est toute une philosophie et d’ailleurs la mère des philosophies. Alors nous avons besoin de cela dans une théorie suffisamment scientifique pour vendre aux autres»,va-t-il lâcher.

Teddy GANDIGBE


Matin Libre

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here