Causerie-débat à ‘’Okpara Culture’’ : La place de la culture dans ...

Causerie-débat à ‘’Okpara Culture’’ : La place de la culture dans les décisions politique débattue

0
PARTAGER

L’espace culturel ‘’Okpara Culture’’ dirigé par Finesse Tonadji a organisé, samedi 27 août 2016,une causerie-débat autour de la thématique : « Culture et programmes politiques : les partis   de1960 à nos jours». Cette activité avait pour objectifs de scruter de près la place de la culture dans le programme d’action des partis, l’évolution des programmes culturels des partis de 1960 à nos jours. Par ailleurs, elle a pour vision d’analyser les problèmes qui freinent l’éclosion culturelle Béninoise. Les organisateurs de la rencontre ont donc réussi à  réunirpour la circonstance les acteurs culturels, des représentants de partis politiques, des journalistes culturels et des personnes ressources autour du sujet. D’après l’artiste peintre  Koffi Gahou, au Benin aucune autorité politique ne s’est occupée d’un programme artistique ou culturel.Il n’en connaît pas jusqu'à aujourd’hui. Il ne voit que la période révolutionnaire où  on peut noter certains changements sur le plan culturel.« En 1960, ce sont les acteurs culturels qui se sont donnés par passion le devoir de travailler la culture de leur pays », va-t-il mentionner avant d’ajouter qu’il  faut un ministre qui a passé la majeur partie de son temps dans le domaine culturel ou 80% de son temps dans le domaine culturel. Et au promoteur du centre culturel Artisttik Africa de faire le tour des régimes  sur la question. « Dans le discours programme de la révolution de M. Kérékou du 30 novembre 1972, la culture a été évoquée clairement. Quelque chose avait donc commencé, dans les esprits, ce qui manquait peut être est l’expertise nécessaire pour mettre en œuvre les actions contenues dans le programme. La période Yayi Boni a été comme une souffrance, les acteursculturels ont été traités comme des enfants, comme de vulgaires personnes à cause de leur propre comportement. L’arrivée des fonds d’aides à la culture (Fac) a réjoui beaucoup de cœurs, pourtant rien n ‘a été fait faute de politiques culturelles, faute d’un plan cohérent à mettre à œuvre.

Période du Président Patrice Talon

«Dans le  programme d’action du gouvernement du nouveau départ, il a été évoqué le sous-secteur de la culture. La culture a été dissociée du tourisme. Or,  le tourisme est un produit culturel puisqu’on ne peut créer un ministère de la quête et de l’église ou de l’évangile et de la bible.Dans ce document de plusieurs  pages, c’est une page qui aborde le tourisme et une partie de cette page est consacrée au  ‘’sous-secteur de la culture’’.Quand on fait une comparaison du document de 1972 et celui de 2016,il y a un grand recul, une chute terrible. On n’avance donc pas. Chaque gouvernement tient à tout reprendre à zéro en estimant que le précèdent a mal fait », a-t-il retracé. A l’entame de la rencontre, Finesse Tonadji, la Directrice Exécutive du Centre prend la parole pour présenter brièvement l’Association ainsi que ses divers projets et causeries-débats passées. A l’en croire, ‘’Okpara Culture’’ est une association culturelle créée dans l’objectif de promouvoir la culture immatérielle et matérielle du Bénin, la promotion de la paix à travers plusieurs activités.

T.G


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE