Bilan à mi-parcours du FITHEB 2016 : 5 jours de progrès significatifs...

Bilan à mi-parcours du FITHEB 2016 : 5 jours de progrès significatifs pour Erick Hector Hounkpè

0
PARTAGER

Après 5 jours d’animation de la 13è édition du Festival international du théâtre du Bénin, le directeur du Fitheb Erick Hector Hounkpè a marqué un arrêt pour faire le bilan des activités menées. Face à la presse lundi dernier, il a également porté à l’attention du public, les difficultés liées au déroulement de ce festival.
La 13è édition du Fitheb lancée le 23 mars dernier est à sa 8è journée de spectacles. Face aux hommes des médias le lundi 28 mars dernier, au siège du Fitheb, Erick Hector Hounkpè a fait le bilan à mi-parcours du déroulement de ce festival. « Le festival est en marche malgré les couacs », s’est-il réjoui. Le directeur est d’abord revenu sur le pré-Fitheb. A l’en croire, c’est une série de manifestations qui a annoncé le festival. « Certaines de ces manifestations ont consisté à présenter des lectures scéniques devant les élèves, d’autres ont consisté à présenter plus d’une vingtaine de spectacles sur les différentes places publiques dans les villes et localités retenues pour accueillir le Fitheb 2016 », a expliqué le directeur du Fitheb. Selon lui, ces différentes activités avaient pour but de rapprocher le Fitheb des jeunes. Concernant le Fitheb proprement dit, Erick Hector Hounkpè a estimé que les différentes activités prévues ont bien commencé. Une table ronde sur le thème : « 25 ans de renouveau démocratique, 25 ans de Fitheb : théâtre, démocratie et développement au Bénin et en Afrique », a ouvert les activités du Fitheb. Ensuite, le dimanche 27 mars a été célébrée la journée mondiale du théâtre qui a été marquée par une causerie débat, une lecture scénique et la distinction de cinq personnalités du monde du théâtre à savoir Eliane Chagas, Fidèle Gbégnon, James Rémy Salanon, Gérard Hounou et Marcel Orou-Fico. Toutefois, des perturbations engendrées par certains événements qui ont bousculé l’arrivée des artistes étrangers ont été relevées. Pour Erick Hector Hounkpè, ces bouleversements sont liés à l’attaque de Grand Bassam en Côte d’Ivoire et à l’attentat de Bruxelles. Ces événements ont contraint les organisateurs du Fitheb à repousser certaines représentations. Cependant, Erick Hector Hounkpè rassure des mesures prises tant au plan sécuritaire qu’aux plans du transport et de la restauration. « Nous avons pris assez de précautions, je ne suis pas spécialiste de la question mais nous travaillons en étroite collaboration avec les forces de l’ordre », a-t-il dit. Faut-il le souligner, le festival se poursuit jusqu’au 31 mars 2016.
Cyrille LIGAN (Coll.)

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE