Archidiocèse de Cotonou : Monseigneur Roger Houngbédji bientôt installé dans ses ...

Archidiocèse de Cotonou : Monseigneur Roger Houngbédji bientôt installé dans ses fonctions

0
PARTAGER

La communauté catholique du Bénin a un nouveau «Grand Berger». Son nom : Monseigneur Roger Houngbédji. Il a foulé la terre de ses ancêtres dans la soirée du mercredi 13 juillet 2016 pour succéder à Monseigneur Antoine Ganyé au prestigieux poste d’Archevêque de Cotonou. Il a été accueilli à l’aéroport international Cardinal Gantin de Cotonou par les membres du clergé béninois. Chants, louanges, prières…étaient aussi au rendez-vous.

Aucun détail n’a été négligé pour donner à l’accueil réservé au successeur d’Antoine Ganyé toute son importance. Après un bref tête-à-tête avec son prédécesseur, le nouvel Archevêque de Cotonou s’est confié à la presse. Il a d’abord relevé le caractère très hospitalier de l’accueil qui lui a été réservé. « Cette hospitalité nous replonge vraiment dans notre culture africaine. Nous avons quand même de grandes valeurs à défendre », a déclaré Mgr Roger Houngbédji qui a poursuivi son discours en ces termes : « C’est un grand enthousiasme que je puisse revenir dans mon pays pour servir mon peuple ». Pour le nouveau «Grand Berger» de l’église catholique de Cotonou, la tâche ne sera pas facile. Et c’est justement pour cela qu’il a demandé aux uns et autres de prier pour lui afin que cette lourde et exaltante mission épiscopale que lui a confiée sa Sainteté le Pape François le samedi 25 juin 2016 soit couronnée de succès.

Membre de l’ordre des Prêcheurs, notamment à la vice-province dominicaine d’Afrique de l’Ouest, Mgr Roger Houngbédji a eu un cursus et un parcours centrés sur l’étude et la connaissance de la Bible. Nanti d’une thèse, il devient archevêque à 53 ans, alors qu’il était en pleine année sabbatique (période de repos dans les charges pastorales). Après ses études primaires et secondaires au Bénin (petits séminaires), il est entré dans l’Ordre des frères prêcheurs (dominicains) à Cotonou (Bénin) où il a fait un temps de postulat avant d’être envoyé à Kinshasa (Congo) en 1984, pour le noviciat et une licence en philosophie.

En 1988, il est retourné au Bénin pour une année de stage apostolique qui précéda son engagement définitif en 1989. Il fut ensuite envoyé à Lyon (France) de 1989 à 1992, pour le premier cycle de théologie. C’est au cours de ces études théologiques qu’il a fait l’option pour la Bible, ce qui l’amène à s’inscrire au CADIR (Centre pour l’Analyse du Discours Religieux) où en deux ans il a pu obtenir le diplôme d’études supérieures en sémiotique appliquée. Il sera ordonné prêtre le 8 août 1992 à la paroisse Sacré-Cœur à Cotonou. De 1992 à 1994, il a poursuivi le second cycle de théologie (section Bible) à l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (Ucao), à Abidjan (Côte d’Ivoire) où il a obtenu la licence canonique.

De 1995 à 1999, il a enseigné la Bible dans différents Instituts catholiques, au Cameroun et en Côte d’Ivoire. En lien avec cette charge d’enseignement il avait également la responsabilité des frères étudiants de son entité dont il a assumé l’accompagnement durant 6 ans. Au cours des années d’enseignement en Côte d’Ivoire, il s’est inscrit au cycle de doctoral à Abidjan (Ucao) où il a fait une habilitation au doctorat (1996-1997), ce qui lui permet d’entreprendre la rédaction de sa thèse.

En 1999, il est nommé à Rome Socius du Maître de l’Ordre pour l’Afrique, charge qu’il a assumée jusqu’à 2005, en lien avec la rédaction de la thèse. C’est au cours de cette période de service et de présence à Rome que s’est effectué le transfert de son inscription à l’Université de Fribourg où le professeur Adrian Schenker a accepté de diriger sa thèse. A la fin de ses charges à Rome, il lui est accordé de passer un temps de congé scientifique à l’Ecole Biblique de Jérusalem. Inscrit comme étudiant régulier de l’Ecole pour l’année académique 2005-2006, il a pu mettre à profit cette période de recherche pour achever la rédaction de sa thèse, tout en suivant quelques cours. La soutenance de la thèse a eu lieu le 3 novembre 2006 à l’Université de Fribourg, en Suisse. De 2007 à 2009 il a été prieur de l’Afrique de l’Ouest et de 2009 à 2015, vice-provincial de la nouvelle vice-province pendant deux mandats. Actuellement il est en année sabbatique en Espagne.

Affissou Anonrin

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE