Après s’être autoproclamé roi de Sakété : Le nommé Adéhoumi Kiffouli intronisé...

Après s’être autoproclamé roi de Sakété : Le nommé Adéhoumi Kiffouli intronisé dans l’illégalité

0
PARTAGER

(Mécontentes, les familles royales et autorités municipales en conclave samedi)
L’installation du roi d’Illasso, Oba Adé Kpadawalé dans ses attributs s’est déroulée dans l’illégalité et sans le consentement des familles royales de Sakété. Loin d’être un digne héritier « Arolé oba » du trône du vénérable fondateur Otchoukpa, le nommé Adéhoumi Kiffouli est un dignitaire « Adjanan » du culte « Oro » qui ne saurait prétendre au trône de roi. En effet, par une correspondance en date du 28 avril 2016 adressée au maire de la commune de Sakété, le doyen de la collectivité Idagbao Iwayé Omo Obama Otchoukpa, Ogoundele Chanou sollicitait l’autorisation de la municipalité pour la tenue de la cérémonie d’intronisation du nouveau roi d’Illasso, Adé Padawalé. Prenant acte de la lettre, l’autorité municipale a, dans l’optique de garantir la quiétude des populations locales, convié toutes les familles royales de Sakété, les sages et les personnes ressources de la commune à une importante séance d’échanges et de concertation le 4 mai 2016. Il a été rappelé au cours de la séance, les conditions et les procédures d’intronisation d’un nouveau roi, la place qu’occupe le village d’Illasso dans l’histoire du royaume de Sakété. De même, les circonstances dans lesquelles le nommé Adehoumi Kiffouli voudrait prétendre au trône étaient au cœur des échanges. En effet, selon les faits marquants de la genèse du royaume de Sakété, le roi fandateur Otchoukpa est parti d’Illasso pour installer son trône à Sakété et depuis, Illasso n’a jamais eu de roi et ne saurait l’avoir car étant une localité du royaume. Ainsi, au regard de l’incompatibilité du poste de « Adjanan » et de celui du roi, les familles royales et sages de Sakété ont à l’unanimité rejeté l’intronisation d’un quelconque roi à Illasso. Le nommé Adéhoumi Kiffouli serait un escroc connu de tous dans la commune et qui s’est servi de Monsieur Ossangnibi Ambaliou, membre du comité ad’hoc d’appui à l’organisation des obsèques du roi Agbadébotèmonlè, pour porter argent et boissons au domicile de quelques sages afin de bénéficier de leur soutien dans sa mesquinerie. C’est donc dans l’optique d’éviter une situation conflictuelle susceptible de mettre en péril la paix et la quiétude des populations de Sakété, le maire a notifié, par correspondance N°115/255/SG-SAG-SASCS en date du 6 mai 2016, son refus d’autoriser ledit projet d’intronisation.

Les rituels de succession au trône sont pourtant en cours….

Le dernier roi de Sakété, Oba Agbadébotèmonlè est décédé le 29 octobre 2015 et un comité a été mis sur pied par arrêté N°115/003/SG-SASCS pour conduire les obsèques du roi défunt. Ceci constitue d’ailleurs, la première phase de la procédure de la succession au trône. Ce n’est donc qu’après les obsèques et les rituels y afférents que le Fâ est consulté pour désigner la famille royale au sein de laquelle proviendra, le nouveau roi. Ce dernier est également désigné après consultation du Fâ. Une fois désigné, le nouveau roi est gardé trois mois durant au couvent pour suivre les rituels avant d’être présenté à la population avec son nouveau nom de roi. Chose curieuse, aucun de ces rituels n’a été suivi par l’imposteur Adéhoumi Kiffouli qui s’autoproclame roi sans être ni issu d’une famille royale ni désigné par le Fâ. Après une réunion de crise tenue hier, jeudi, 19 mai 2016 à la mairie de Sakété, les sages, les familles royales et les autorités municipales se retrouveront ce samedi, 21 mai 2016, pour prendre des mesures qui s’imposent pour discipliner Adéhoumi Kiffouli afin que la quiétude de la population ne soit point troublée.

Aziz BADAROU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE