A la rencontre du rappeur Nasty Nesta au sujet du ‘’We Are...

A la rencontre du rappeur Nasty Nesta au sujet du ‘’We Are Hip hop’’ : « Nous avons une volonté de professionnaliser l’industrie culturelle »

1
PARTAGER

Apres le cocktail de presse organisé, samedi 04 juin 2016, pour parler du grand évènement hip hop que le Benin  accueille en juillet prochain, Matin Libre est allé à la rencontre du rappeur Nasty Nesta. Il nous parle de l’évènement.

Matin libre : Parlez nous de l’évènement que votre agence prépare  

Nasty Nesta : Cet évènement s’appelle We Are Hip Hop (Wahh). C’est un festival qui a été lancé au Togo il y a 01 an et qui est bimestriel au lancement. Cet évènement se tient tous les deux mois, ce qui fait qu’il y a eu 4 éditions qui ont été faites au Togo. C’est une plateforme qui permet aux jeunes talents de toutes les disciplines du hip hop de venir exprimer leur art à travers leur talent pour être, soit repérés  par des producteurs ou des managers ou soit professionnaliser leur carrière. Le festival se compose en deux volets. Nous avons le volet formation et le volet scène.

Par rapport au fonctionnement du projet ?

Pour le volet formation, les participants sont divers. Il s’agit essentiellement d’acteurs culturels, d’acteurs du showbiz, ça peut aller des managers aux producteurs, aux artistes ou même  aux aspirants qui veulent intégrer le milieu artistique de façon générale. Les formations vont se baser sur des thématiques qui intéressent les acteurs  du showbiz comme le droit d’auteur, comment promouvoir l’artiste et rentabiliser, le rôle du manager etc. L’artiste doit savoir quel est le rôle du manager, qu’est-ce qu’il peut faire pour son artiste. Nous faisons tout ça parce qu’il y a une volonté de vraiment professionnaliser cette industrie, que chacun soit à sa place et que tout le monde fasse son travail pour obtenir de bons résultats. Tout ceci se passera à l’Institut français du Bénin du 13 au 15 juillet. On a fait une phase pilote sur Lomé, on a vu que sa prenait bien et on a pu sentir sur le showbiz togolais déjà, les impacts de ces formations qu’on faisait, c’est pour ça qu’on a décidé d’amener l’évènement au Bénin.

Quelle est votre conviction au sujet de l’initiative ?

Je suis, comme j’aime bien le dire, convaincu que le Bénin et le Togo sont un seul marché parce que nous sommes deux pays  francophones enclavés entre deux géants anglophones ce qui fait que je mène beaucoup d’activités à Lomé. Je m’intéresse beaucoup aux activités culturelles au Togo, en plus Doven’d est un ami avec qui je  partage l’amour de la musique live, du hip hop live. C’est donc son agence Goodream qui avait commencé et dans la genèse, il m’en avait parlé. Ce que j’ai trouvé intéressant et j’ai décidé de l’accompagné dessus déjà dès la base au Togo. J’ai pu voir le festival naitre, le festival évolué et accompagner ce festival  même au Togo. Vu que l’expérience a été concluante là-bas, je me suis dit que ce serait dommage de ne pas en faire profiter les miens. Ainsi donc, nous avons décidé ensemble de ramener ce festival au Bénin pour faire profiter aux acteurs culturels, aux artistes hip hop, aux undergrounds des formations et de la scène ouverte. En plus après les premières éditions  au Togo, nous avons eu la chance d’être contactés par la plus grande compétition  mondiale  qui  s’appelle le ‘’End of the week’’, qui est né au Etats Unis et qui est aujourd’hui présent dans 15 pays. Ils nous ont donc proposé d’intégrer le Benin et le Togo aux pays participants qui sont la France, l’Espagne, les Etats Unis, la Suisse, le Portugal et beaucoup d’autres pays. Il y a que ledit  concours va se dérouler sur le festival et sera en cinq épreuves à savoir : le texte écrit, l’a capella, l’improvisation (freestyle bag), Mc versus Dj et le cypher skills. Le prix en jeu est  un billet d’avion à gagner par le meilleur qui représentera soit le Benin ou le Togo en suisse en octobre 2016. Les inscriptions ont commencé depuis le lundi 06 juin et prennent fin le 1 juillet. Pour s’inscrire, il suffit d’envoyer un freestyle par wathsap au +229 96 99 65 79 et les 30 meilleurs seront retenus pour la première phase. Le jour de la compétition, cinq vont être sélectionnés pour continuer l’aventure. Ensuite de ses 05, trois seront éliminé et il n’en restera que deux. Ces derniers iront à Lomé pour la demi-finale et la finale. L’heureux gagnant aura la chance d’aller représenter le Benin en Suisse. Donc l’agence point.com, spécialisée dans le digital, a voulu offrir cette opportunité aux Béninois

Codjo Donatien SODEGLA (Stag.)

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE