3ème édition du festival « Adjrou » : Fidèle Anato promeut l’art...

3ème édition du festival « Adjrou » : Fidèle Anato promeut l’art oratoire

0
PARTAGER

Assurer la relève dans l’art oratoire. C’est  la raison principale qui a motivé l’artiste comédien béninois, Fidèle Anato alias le baobab, à initier le festival« Adjrou ». La 3ème édition  de ce rendez-vous annuel s’est déroulée du 20 au 23 juillet 2016 à Agonmédans l’arrondissement d’Akassato.

Le festival « Adjrou » est l’occasion pour les jeunes de s’essayer à l’art oratoire. Sur le site du festival samedi dernier à Agonmé, vingt (20) enfants et jeunes  dévoués,  ont révélé leur passion pour  le  conte. Ils ont dit chacun, des contes, en présence du jury présidé par Alougbine Dine. C’est une compétition qui  s’est déroulée  sous l’arbre à palabre comme à l’ancienne.   A en croire les propos du Baobab Fidèle Anato, il urge d’assurer la relève de qualité dans le domaine de l’art oratoire. Puisque selon lui, cet art se meurt au Bénin. C’est un pan du patrimoine oral qu’il faut sauvegarder. L’idée est aussi de revaloriser les contes à l’école. C’est la raison pour laquelle plusieurs écoles ont été associées à cette initiative en envoyant leurs élèves concourir dans le cadre du festival « Adjrou ». A l’issue cette édition 2016,  c’est Mermose Kossou qui a été sacrée lauréate « Adjrouvi » suivie de Félicienne Tovihoudji. Quant à la lauréate Espoir, Christabelle Avokanh a su tirer son épingle du jeu.Les lauréats ont été gratifiés de deux trophées et des bourses scolaires. Il faut préciser que plusieurs activités ont également meublé cette journée. Il s’agit des parades des paroliers (adjrouvis » à travers le village Agonmé. Les conteurs français ont échangé avec des instituteurs béninois  sur leurs différentes pratiques du conte à l’école. Plusieurs personnalités du monde artistique ont effectué le déplacement pour soutenir l’initiative. Entre autres, Christine Adjahi, promotrice du Festival international du conte et de la parole (Ficop) et le directeur du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), Erick Hector Hounkpè. Le regard est désormais tourné vers la 4ème édition du festival « Adjrou ».

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE